incurabilité


Recherches associées à incurabilité: damnation, incurable

INCURABILITÉ

(in-ku-ra-bi-li-té) s. f.
Caractère des maladies qui ne sont pas susceptibles de guérison.
Fig. Il se dit des mauvaises dispositions morales.
Le ton plaisant, déjà usé, est en cette manière le dernier symptôme de l'incurabilité [DUCLOS, Mém. rég. Œuv. t. VI, p. 5, dans POUGENS]

ÉTYMOLOGIE

  • Incurable.

incurabilité

INCURABILITÉ. n. f. État de ce qui est incurable. L'incurabilité de sa maladie a été reconnue par tous les médecins.

incurabilité


INCURABILITÉ, s. f. INCURABLE, adj. Ils expriment l'état de ce qui ne peut être guéri. "Mal incurable. Malade incurable. "L'incurabilité d'une plaie. = Le subst. ne se dit point des persones. = Incurable, inguérissable (synon.) Le premier se dit du mal qui résiste à tous les remèdes; le 2d, de celui qui ne laisse aucun espoir de salut. "Le mal incurable est celui contre lequel les éforts de l'Art ne peuvent rien; la maladie inguérissable, celle contre laquelle la Nature et l'Art ne peuvent pas davantage. "Il n'y a point de remède à l'un: il n'y a pas de ressource contre l'autre. ROUB. Synon. = Fontenelle emploie l'adj. au fig. "Quand les Philosophes s'entêtent une fois d'un préjugé, ils sont plus incurables que le peuple même: parce qu'ils s'entêtent également, et du préjugé, et des fausses raisons dont ils le soutiennent. L'Acad. dit aussi caractère, passion incurable. = Incurable n'a point de régime: l'on ne dit point incurable à tous les remèdes, comme l'a dit Voitûre. BOUH.