indécis, ise

INDÉCIS, ISE

(in-dé-sî, si-z') adj.
Sur quoi il n'y a pas de décision, de solution. Question indécise.
Cette bataille de Saint-Denis fut indécise, et la France n'en fut que plus malheureuse [VOLT., Ess. mœurs, 171]
Douteux, incertain.
Dans cette espèce de neutralité indécise, ils regardaient comme d'un lieu sûr les combats et les dangers de ceux qui avaient pris parti pour les uns ou pour les autres [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IX, p. 26, dans POUGENS]
Lorsque votre beauté, dans son choix indécis, S'essaya sur le père avant de plaire au fils [LEMERC., Fréd. et Bruneh. III, 5]
Le destin indécis, par un égal retour, Le fait et succomber et vaincre tour à tour [LEGOUVÉ, Épich. et Nér. IV, 7]
Qui ne sait pas prendre une résolution, en parlant des personnes. C'est un homme indécis. Indécis sur ce qu'il avait à faire. Substantivement.
La conscience est.... inquiète dans les indécis [VAUVENARGUES, Maximes, CXXXV]
Vague, difficile à déterminer, à limiter. La lumière indécise du crépuscule.
Le poil qui la couvre est long de dix à onze lignes, et elle est comme rayée de bandes indécises de brun et de fauve [BUFF., Quadrup. t. XIII, p. 64]
Je range sous ce titre indécis quelques oiseaux étrangers, trop peu connus pour qu'on puisse leur assigner une place plus fixe [ID., Ois. t. IV, p. 116]
Les lois de nos aïeux, auprès du trône assises, Resserraient du pouvoir les bornes indécises [C. DELAV., Vêpr. sic. IV, 4]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Auguste [par sa variété] s'est faict lascher entier et indecis aux plus hardis juges [MONT., II, 2]
    La gloire et la curiosité sont les fleaux de nostre ame : cette-cy nous conduict à mettre le nez par tout ; et celle-là nous deffend de rien laisser irresolu et indecis [ID., I, 205]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. indecis ; esp. et ital. indeciso ; du lat. indecisus (QUICHERAT, Addenda), non coupé, non tranché, de in.... 1, et decisus, part. passif de decidere, couper, décider.