indéfini, ie

INDÉFINI, IE

(in-dé-fi-ni, nie) adj.
Qui n'est pas limité, dont nous n'apercevons pas la limite, par opposition à infini, par lequel nous affirmons l'impossibilité de la limite. Espace indéfini. S. m.Terme de philosophie. L'indéfini n'est point l'infini.
Je mets ici la distinction entre l'indéfini et l'infini ; et il n'y a rien que je nomme proprement infini, sinon ce en quoi de toutes parts je ne rencontre point de limites, auquel sens Dieu seul est infini ; mais pour les choses où sous quelque considération seulement je ne vois point de fin, comme la multitude des nombres..., je les appelle indéfinies et non pas infinies, parce que de toutes parts elles ne sont pas sans fin ni sans limites [DESC., Rép. aux 1es obj. 10]
C'est [l'époque incertaine de la mort] un indéfini dans le temps qui tient quelque chose de l'infini [LA BRUY., XI]
À l'indéfini, loc. adv. Sans fin, sans limite.
Les grands anatomistes se trompaient quand ils pensaient que les filets nerveux sont eux-mêmes composés de filets plus petits, ceux-ci de plus petits encore, et ainsi à l'indéfini [BONNET, Paling. philos. X, 15, note 9]
Qui manque de définition, indéterminé. Une idée indéfinie. Terme de logique. Proposition indéfinie, proposition générale, qui convient à tous les êtres de même espèce.
Terme de grammaire. Qui exprime une idée vague ou générale qu'on n'applique point à un objet particulier et déterminé. Sens indéfini. Un est article indéfini. On, quelque, quiconque, sont des mots indéfinis. Prétérit ou passé indéfini, temps de l'indicatif du verbe qui indique l'action comme passée, sans relation nécessaire à une époque déterminée, par exemple : j'ai fait, j'ai dit. Modes indéfinis, modes des verbes où il n'y a pas de personnes (l'infinitif, le participe), par opposition aux modes définis.
Terme de chimie. Combinaisons indéfinies, celles qui se font dans des proportions illimitées.
Terme de botanique. Parties indéfinies, parties dont le nombre n'a rien de constant, ou dont on ne veut point chercher à déterminer le nombre. Étamines indéfinies. Tiges ou rameaux indéfinis, indéterminés ou centripètes, ceux dont le bourgeon terminal s'allonge indéfiniment. Inflorescence indéfinie ou axillaire, celle où les fleurs naissent de l'aisselle des feuilles florales ou des bractées, de telle sorte que, toutes étant latérales, l'axe peut croître indéfiniment.
Nom donné anciennement à l'indigofère. Anil ou indéfini de Barbarie, Portugal, Venise, ou d'ailleurs, le cent pesant estimé l'un portant l'autre, deux cents livres, [, Déclar. du roi, nov. 1640, Tarif]

REMARQUE

  • 1. Indéfini est un adjectif auquel l'usage ne donne guère ni comparatif, ni superlatif.
  • 2. On attribue l'origine de ce mot à Descartes ; c'est une erreur, comme le montre l'historique.
  • 3. Il faut remarquer qu'au XVIIe siècle prétérit ou passé indéfini était pris dans le sens opposé à celui qu'il a aujourd'hui : c'était notre prétérit défini je fis, j'aimai, qu'on appelait alors indéfini.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Pythagoras.... jugeant que la cognoissance de cette cause premiere et estre des estres debvoit estre indefinie, sans prescription, sans declaration [MONT., II, 246]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. indefinitus, de in.... 1, et definitus, défini, limité.