indélébile

(Mot repris de indélébiles)

indélébile

adj. [ lat. indelebilis, de delere, détruire ]
1. Qui ne peut être effacé : Une tache indélébile ineffaçable ; effaçable
2. Fig. Dont la marque ne peut disparaître : J'ai gardé un souvenir indélébile de cette journée impérissable, inoubliable ; éphémère, périssable

INDÉLÉBILE

(in-dé-lé-bi-l') adj.
Qui ne peut être détruit. Encre indélébile. Fig. Le caractère de prêtre est indélébile.
Il se dépouillait parfaitement avec elles [les dames] du caractère de savant et de philosophe, caractères cependant presque indélébiles, et dont elles apercevraient bien finement et avec bien du dégoût les traces les plus légères [FONTEN., Leibnitz.]
Je vis ma perte dans cet événement [entrer en qualité de domestique chez la duchesse du Maine], et je sentis que le caractère indélébile de femme de chambre ne laissait plus de retour à ma fortune [STAAL, Mém. t. I, p. 203]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Un caractere qui ne se peut effacer, et qu'ils appellent indelebile [CALV., Inst. 1185]
    Indelebile.... comme si l'huile ne se pouvoit oster [ID., ib. 1185]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. indelebilis, de in.... 1, et delebilis, délébile.

indélébile

INDÉLÉBILE. adj. des deux genres. Qui ne peut être effacé. Encre indélébile. Couleur indélébile. Tache, marque indélébile. Fig., Le Baptême, le sacrement de l'Ordre impriment un caractère indélébile.

indélébile


INDÉLÉBILE, adj. [2e et 3e é fer.] Qui ne peut être éfacé. On dit dans le Dict. Gram. que ce mot est inusité et inutile, et que nous avons pour le même sens ineffaçable. Le Rich. Port. le met sans remarque. Trév. et le Dict. de l'Acad. l'admettent pour les Sacremens; caractère indélébile. Richelet le dit au figuré du Pédantisme. La Touche le met au nombre des mots nouveaux, dont on peut se servir sans scrupule. Plusieurs Auteurs estimables l'ont employé. "Leibnitz se dépouilloit avec elles (les femmes) du caractère de savant et de philosophe, caractère cependant indélébile. FONTEN. "On ne corrige point le naturel... Mais quel oeil assez fin démêlera ce naturel indélebile. MARM.
   C'est de la Nation le vice indélébile.
       Bret.
M. Moreau s'en est aussi servi: on le troûve dans l' Ann. Lit. et âilleurs. "Ces organes n'ont jamais manqué aux besoins des animaux, et ils sont indélébiles comme leurs instincts. St Pierre. Cet adjectif ne me parait pas propre avec le mot organes. Dirait-on des organes, des instincts inéfaçables? — Ce mot n'est usité que chez les Savans: dans le langage comun, on dit inéfaçable. * M. Linguet a employé indélébilité. "Depuis que le mariage a acquis l'indélébilité majestueûse, atachée au caractère de Sacrement. Les critiques de cet illustre Écrivain diront que le mot est impropre, et que l'Auteur ne sait pas son catéchisme. Comme on ne dit pas éfacer, mais dissoudre un mariage, indissolubilité aurait mieux convenu que Indélébilité. Celui-ce, ne serait bon que pour les Sacremens, qui impriment un caractère; le Bapt. la Confirm. et l'Ordre.

Synonymes et Contraires

indélébile

adjectif indélébile
1.  Que l'on ne peut effacer.
effaçable, lavable -littéraire: délébile.
Traductions

indélébile

indelibleonuitwisbaarindelebileнезаличими (ɛ̃delebil)
adjectif
que l'on ne peut pas effacer de l'encre indélébile

indélébile

[ɛ̃delebil] adj [encre] → indelible