indifféremment

(Mot repris de indifferemment)

indifféremment

[ ɛ̃diferamɑ̃] adv.
Sans faire de différence : Les virus informatiques s'attaquent à tous les types d'ordinateurs indifféremment indistinctement

indifféremment

(ɛ̃difeʀamɑ̃)
adverbe
sans faire de différence Ce jeu convient indifféremment aux petits et aux grands.

INDIFFÉREMMENT

(in-di-fé-ra-man) adv.
Sans faire de différence, de distinction.
Mais qu'indifféremment elle doit à ce rang Élever le mérite et les rares services [CORN., Agés. III, 2]
Rendant justice indifféremment à tous ses sujets [FLÉCH., Hist. de Théod. II, 2]
Confondre les personnes et les traiter indifféremment [LA BRUY., IX.]
Philopémen écoutait volontiers les discours des philosophes, et lisait avec plaisir leurs traités ; non pas tous indifféremment, mais seulement ceux qui pouvaient l'aider à faire du progrès dans la vertu [ROLLIN, Hist. anc. Œuvr. t. VIII, p. 133, dans POUGENS]
Les Turcs appellent indifféremment les chrétiens infidèles et chiens [VOLT., Loi nat. note k.]
Exiler indifféremment, tantôt Arius, tantôt Athanase [ID., Dict. phil. Constantin.]
Il [le phoque] ne craint ni le froid ni le chaud, il vit indifféremment d'herbe, de chair ou de poisson ; il habite également l'eau, la terre et la glace [BUFF., Quadrup. t. VI, p. 276]
Avec indifférence, sans intérêt, avec froideur.
Ils viennent entendre indifféremment la parole de Dieu [BOURDAL., Dominic. I, Parole de Dieu, 305]
L'homme dissimulé ne parle point indifféremment [LA BRUY., Théophr. I]
Ne vous écrit-elle pas : chantez indifféremment ? c'est-à-dire chantez comme si vous chantiez.... seulement pour chanter [BEAUMARCH., Barb. de Sév. I, 6]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Ele [la tormentille] cure indifferemment toutes les morsures et les pointures qui avienent aus hommes et aus chevaux [H. DE MONDEVILLE, f° 83, verso.]
    Les anciens donnerent indifferemment pocion à tous leurz navrés [blessés] [ID., f° 44, verso.]
    Les princes d'Arunce ont esté indifferanment feru de la cognie [hache] [BERCHEURE, fe 33, verso.]

ÉTYMOLOGIE

  • Indifférent, et le suffixe ment.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INDIFFÉREMMENT. - HIST. Ajoutez :
  • XVIe s.
    Ung bon ouvrier mect indifferentement toutes pieces en œuvre [RAB., Garg. I, 45]

indifféremment

INDIFFÉREMMENT. adv. Sans distinction, sans faire de différence. Il lit toutes sortes de livres indifféremment et sans choix. Il mange de tout indifféremment.

indifferemment

Indifferemment, Indifferenter, Indiscriminatim.

indifféremment


INDIFFÉREMMENT, adv. INDIFFÉRENCE, s. f. INDIFFÉRENT, ENTE, adj. [Indiféraman, rance, ran, rante: 1er lon. 3e é fer. 4e br. au 1er, lon. aux autres.] Indiférent, en parlant des chôses, c'est, 1°. Qui peut se faire également bien de diférentes manières. En ce sens, il s'emploie ordinairement avec le v. être impersonel, et régit le datif des noms, et de avec l'infinitif, ou que avec le subjonctif pour les verbes. "Il est indiférent qu'on prène ce chemin ou l'aûtre. "Il lui est indiférent de sortir ou de rester, que vous l'aprouviez ou que vous le blâmiez. Ces~ deux dernières phrâses apartienent au n°. 2°. Voy. plus bâs. — On le dit aussi sans régime. "Tous les chemins sont indiférens; ou avec le seul régime du datif. "Tous les partis que vous proposez lui sont indiférens. — Actions indiférentes, qui d'elles-mêmes ne sont ni bones, ni mauvaises. "Nous parlions de chôses indiférentes, qui n'intéressent persone, qui ne sont de nulle conséquence. = 2°. Qui touche peu, qui n'intéresse guère. "Tout cela m'est indiférent. "Cet homme-là lui est fort indiférent. = 3°. En parlant des persones, qui n'a pas plus de penchant pour une chôse que pour une aûtre. "Il est indiférent pour tout, à tout. "Le Peuple indiférent à la fortune de son vizir, s'irrita au récit des cruautés exercées par les chrétiens. MARIN. Hist. de Saladin. "Ce n'est plus le câs de demeurer indiférent: il faut prendre un parti. = Segaud lui fait régir à devant l'infinitif. Pour confondre leur froideur indiférente à écouter et à croire à sa parole. Ce régime est peu usité. = 4°. Qui n'a d'atachement à rien, qui n'est touché de rien. Il est d'une humeur indiférente. "Il regarde tout d'un oeuil, d'un air, d'un esprit indiférent. = 5°. S. m. pl. "Il n'y a que les indiférens, qui puissent juger sainement: les amis et les énemis sont également suspects.
   Indiférence a raport au n°. 3°. et 4°: état d'une persone indiférente. "L'indiférence pour les biens de ce monde. "Il a une grande indiférence pour l'éclat, la magnificence. "Vivre dans l'indiférence, sans aucun vif atachement. = Indiférence, Insensibilité, (synon.) La première est à l'âme ce que la tranquillité est au corps; et la léthargie est au corps ce que l'insensibilité est à l'âme. L'indiférence détruisant les passions, ou plutôt naissant de leur non-existence, fait que la raison sans rivales exerce plus librement son empire: l'insensibilité, détruisant l'homme lui-même, en fait un être sauvage et isolé, qui a rompu les liens, qui l'atachaient au reste de l' Univers. "L'indiférence fait des sages, et l'insensibilité fait des monstres. Encycl. Beauzée, Syn.
   Indiféremment, avec indiférence, avec froideur. "Il fut reçu fort indiféremment. "Il reçoit tout indiféremment. = Sans distinction. "Je mange de tout indiféremment. "La diférence des conditions ne prouve rien contre les règles générales (de sainteté) prescrites indiféremment à tous. Segaud.

Synonymes et Contraires

indifféremment

adverbe indifféremment
Traductions

indifféremment

indifferently

indifféremment

αδιάφορα

indifféremment

равнодушно

indifféremment

[ɛ̃difeʀamɑ̃] adv (= sans distinction) → equally; (avec nuance péjorative)indiscriminately