indignité


Recherches associées à indignité: indigne

indignité

n.f.
1. Caractère d'une personne, d'un acte indignes : L'indignité d'un délateur abjection, déshonneur dignité, respectabilité
2. Action indigne, méprisable : Pendant la guerre, il a commis des indignités bassesse, infamie, vilenie [litt.]

INDIGNITÉ

(in-di-gni-té) s. f.
Qualité qui rend indigne de. Exclu pour cause d'indignité. In dignité civile. Indignité politique. Intenter contre quelqu'un une action en indignité.
Le juste semblera plus avantagé, si l'on pèse son mérite ; et le pécheur [qui est revenu au bien] plus chéri, si l'on considère son indignité [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Mon indignité peut et doit être en moi le fonds d'une plus grande humilité [BOURDAL., Assompt. de la Vierge, Myst. t. II, p. 328]
Il se dit des choses en un sens analogue.
Les péchés qu'il commet [le prêtre] contractent une indignité personnelle par la sainteté de son état [BOURDAL., Exhort. dign. et dev. des prêtres, t. I, p. 374]
Concilier les perfections de cette adorable fille avec l'indignité de son état [J. J. ROUSS., Conf. VII]
Qualité qui rend indigne, c'est-à-dire odieux ou méprisable, en parlant des choses. L'indignité de cette action. L'indignité de sa conduite souleva tout le monde contre lui.
Soit qu'ainsi sa vengeance eût plus d'indignité [CORN., Rodog. I, 6]
Action indigne, odieuse.
Voudriez-vous qu'on mit au grand jour toutes les faiblesses secrètes, toutes les indignités.... que l'œil de Dieu a éclairées ? [MASS., Carême, Enf. prod.]
De peur d'avoir un second combat à soutenir, j'eus l'indignité de partir, sans aller remercier M. l'abbé de ses bontés [J. J. ROUSS., Conf. III]
Outrage, mépris.
À cette indignité je ne connus plus rien [CORN., Rodog. II, 3]
De ces indignités vos juges sont capables [ID., Théod. III, 1]
Et je le traiterais avec indignité, Si j'aspirais à lui par une lâcheté [ID., Pomp. II, 1]
Et qu'en faveur du sexe ou de la qualité On ne fasse à pas une aucune indignité [MAIRET, Sophon. III, 1]
Il me fera raison de cette indignité [ROTR., Vencesl. I, 1]
J'ose dire pourtant que je n'ai mérité Ni cet excès d'honneur ni cette indignité [RAC., Brit. II, 3]
Elles lui faisaient les plus cruelles indignités [FÉN., Tél. XVIII]
Le cardinal de Bissy, l'un des plus ardents défenseurs de la bulle [Unigenitus], avoue dans une de ses lettres qu'elle n'aurait pas été reçue avec plus d'indignité à Genève qu'à Paris [VOLT., Louis XIV, 37]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il veult oublier cette indignité pour ne troubler le service du roy [CARLOIX, IX, 5]
    Pour se desfaire des indignitez [soins indignes de lui] et cures de la maison [MONT., IV. 77]
    J'ay parfois compté à proufitles ingratitudes, offenses et indignitez [MONT., IV, 95]
    Rudement et vilainement traictez par les passagiers, qui, oultre plusieurs aultres indignitez... [ID., I, 298]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. indignitatem, de indignus, indigne.

indignité

INDIGNITÉ. n. f. Ce qui rend quelqu'un indigne d'une grâce, d'un emploi, d'un héritage, etc. L'indignité du pêcheur. Il en fut exclu pour cause d'indignité, à cause de son indignité, de l'indignité de sa personne. Destitution pour cause d'indignité. Indignité civile. Indignité politique.

Il signifie aussi Ce qui rend une action odieuse, condamnable, ou Cette action elle-même. L'indignité de cette action, de ce procédé, de cette conduite souleva tout le monde contre lui. Quelle indignité! C'est une indignité! Commettre, faire des indignités.

Il se dit particulièrement pour Outrage, affront. Traiter avec indignité. On lui a fait mille indignités. Souffrir des indignités.

Synonymes et Contraires

indignité

nom féminin indignité
1.  Caractère méprisable.
2.  Acte méprisable.
bassesse, crime, faute, ignominie, infamie, lâcheté -littéraire: pleutrerie, turpitude, vilenie.
Traductions

indignité

כלימה (נ), קלון (ז), כְּלִמָּה, קָלוֹן

indignité

indignidad

indignité

indignidade

indignité

uværdighed

indignité

[ɛ̃diɲite] nf
(= caractère) → unworthiness no pl
(= acte) → shameful act