indiqué, ée

INDIQUÉ, ÉE

(in-di-ké, kée) part. passé d'indiquer
Qu'on a fait connaître par une désignation. La maison indiquée.
Terme de médecine. Moyen indiqué, moyen dont l'indication est fournie par l'état actuel du malade. Fig. On a fait telle chose en tel cas, c'était indiqué ; c'est-à-dire il y avait la même raison pour la faire qu'il y en a pour employer tel remède en telle maladie.
Assigné. Au lieu indiqué. À l'heure indiquée.
Marqué.
Dans les descriptions détaillées que MM. Brisson et Vosmaër ont données de cet oiseau, la huppe n'est pas bien indiquée [BUFF., Ois. t. VIII, p. 182]
Particulièrement, marqué par quelques traits, sans dessin complet ou achevé. La forme n'est qu'indiquée.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    INDIQUÉ. Ajoutez :
    Homme indiqué, homme que sa situation, les circonstances désignent pour tel ou tel poste.
    Vous n'avez pas eu le choix ; j'étais, ce qu'on appelle en termes vulgaires de la politique, indiqué ; vous n'avez pas hésité, je n'ai pas hésité davantage à accepter le fardeau [THIERS, à l'Assemblée nationale, Journ. offic. 5 mars 1873, p. 1534, 1re col.]