indiscret, ète


Recherches associées à indiscret, ète: indiscrete

INDISCRET, ÈTE

(in-di-skrè, skrè-t') adj.
Qui manque de discrétion, de retenue, en parlant des personnes.
David fut indiscret et oiseux avant d'être adultère [MASS., Carême, Tiéd. 2]
Il se dit dans le même sens en parlant des choses. Des regards indiscrets.
J'ai beau te le crier, mon zèle est indiscret, Le plus semblable aux morts meurt le plus à regret [LA FONT., Fabl. VIII, 1]
Et, si je m'en croyais, ce triomphe indiscret Serait bientôt suivi d'un éternel regret [RAC., Brit. IV, 4]
Et pourquoi ? pour venger je ne sais quels prophètes Dont elle avait puni les fureurs indiscrètes [ID., Athal. II, 7]
Un étranger, Fatime, un captif inconnu Promet beaucoup, tient peu, permet à son courage Des serments indiscrets pour sortir d'esclavage [VOLT., Zaïre, I, 1]
Son amour indiscret et plein de confiance [ID., ib. IV, 7]
Léonce, caché derrière une haie, écoutait Eugénie ; cela n'était-il pas un peu indiscret ? [GENLIS, Veillées du château t. I, p. 491, dans POUGENS]
Qui ne sait point garder le secret.
Rien de plus indiscret que les plus discrètes religieuses [MAINTENON, Lett. à Mme de Caylus, 11 nov. 1715]
L'homme indiscret, par un défaut contraire, Prend plaisir à tout révéler [DELILLE, Convers. II]
J'ai été indiscret, mais je ne serai point perfide [MARMONTEL, Mém. VI]
Il se dit, dans le même sens, des choses par lesquelles on révèle ce qu'on devrait taire, cacher.
Loin du commerce des affaires et de la société des hommes, ces âmes sans force aussi bien que sans foi, qui ne savent pas retenir leur langue indiscrète ! [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
De peur qu'en le voyant quelque trouble indiscret Ne fasse avec mes pleurs échapper mon secret [RAC., Athal. I, 2]
Mais sa bouche [de la Renommée], indiscrète en sa légèreté, Prodigue le mensonge avec la vérité [VOLT., Henr. I]
Les caresses ont cessé Devant la lampe indiscrète [BÉRANG., Hiver.]
S. m. et f. Un indiscret, une indiscrète, celui, celle qui manque de retenue, de discrétion.
Se plaint-il d'Aglatide, et la jeune indiscrète Répondrait-elle mal aux honneurs qu'il lui fait ? [CORN., Agés. II, 3]
Fut-il jamais inaccessible, je ne dis pas à ses amis, je dis aux indiscrets et aux importuns ? [FLÉCH., Lamoignon.]
Celui, celle qui ne sait garder un secret.
Un indiscret est toujours curieux [DELILLE, Convers. II]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    L'immoderé adonné d'une application trop indiscrete à l'estude des livres [MONT., I, 181]
    Sur le poinct de leurs ruses [des femmes] et des fuytes, et de nos contestations, je leur ay faict veoir par fois de la cholere et impatience un peu indiscrete [ID., III, 376]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. indiscretus, non distingué, confondu, et, dans QUICHERAT, Addenda, indiscret, de in.... 1, et discretus (voy. DISCRET).