indolent, ente


Recherches associées à indolent, ente: piteusement

INDOLENT, ENTE

(in-do-lan, lan-t') adj.
Terme de médecine. Qui ne cause pas de douleur.
M. Turgot est toujours affecté d'une goutte indolente, héréditaire dans la famille.... on appelle cette goutte indolente, parce qu'elle ne fait pas souffrir ; mais elle lui ôte l'usage des jambes [BACHAUMONT, Mém. secrets, t. XXIX, p. 346]
Privé de sensibilité morale, sur qui rien ne fait impression. C'est un homme indolent qui ne s'émeut de rien.
Quatre bœufs attelés d'un pas tranquille et lent Promenaient dans Paris le monarque indolent [BOILEAU, Lutr. II]
Je me reposerais sur l'appui chancelant D'un sénat incertain ou d'un peuple indolent ! [LEMIERRE, Barnev. III, 1]
Il se dit des choses en un sens analogue.
On n'a aucune prise sur les naturels indolents [FÉN., Éduc. filles, ch. 5]
Quand le cœur, endurci par les cicatrices mêmes des coups qu'on lui a portés, est devenu plus insensible, on arrive aisément à cet état d'indifférence, à cette quiétude indolente dont on aurait rougi quelques années auparavant [BUFF., Disc. nat. anim. Œuv. t. V, p. 346]
Qui ne se donne pas de peine.
Honnête homme indolent, qui dans un doux loisir, Loin du mal et du bien, vivez pour le plaisir [VOLT., Disc. 7]
Henri d'Albret, roi de Navarre, prince sans mérite, mais bon homme, plutôt indolent que paisible [ID., Henriade, Ess. guerres civil. de France.]
Ils vivent du maïs ou des légumes qu'ils cultivent, et vendent le superflu de ces productions à leur indolent voisin [RAYNAL, Hist. phil. XVI, 8]
Suard, naturellement indolent, aurait bien voulu de la fortune, mais sans qu'il lui en coutât sa liberté ni son repos [MARMONTEL, Mém. V]
Les peuples indolents sont facilement rusés [STAËL, Corinne, VI, 3]
Il se dit des choses, en un sens analogue.
Sa démarche était indolente ; mais dans la négligence de son maintien c'était un naturel plein de bienséance et de grâce [MARMONTEL, Mém. IV]
S. m. et f. Un indolent. Une indolente. C'est un grand indolent qui ne se met en peine de rien.
Et toi, Lisette, es-tu contente ? Tu voulais un beau rôle, et tu fais l'indolente [PIRON, Métrom. II, 2]

SYNONYME

  • INDOLENT, NONCHALANT. L'indolent est celui que rien ne fait douloir, qui est insensible. Le nonchalant est celui à qui rien ne chaut, qui ne se soucie de rien. Là est la nuance ; il y a dans indolent l'idée qu'on cherche ses aises, idée qui n'est pas dans nonchalant.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Si les afflictions du monde, si mesme les funerailles de ses propres enfans sont venues pour troubler son contentement, elles l'ont esmu à la proportion d'un bon naturel qui ne peut estre indolent en chose si sensible [SULLY, Mém. t. IV, p. 288]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. indolentem, de in.... 1, et dolens, qui souffre, dolent.