inexpugnable

(Mot repris de inexpugnables)

inexpugnable

[ inɛkspyɲabl] adj. [ lat. inexpugnabilis, de expugnare, prendre par force, de pugnus, poing ]
Sout. Que l'on ne peut prendre par la force : Une citadelle inexpugnable imprenable ; prenable
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

INEXPUGNABLE

(i-nèk-spugh-na-bl') adj.
Qui ne peut être pris par la force des armes.
Rempart inexpugnable pour défendre la république chrétienne [BALZ., le Prince, ch. I]
Une tour inexpugnable [G. NAUDÉ, Apologie, p. 443]
Une ville grande, magnitique, riche, inexpugnable, sans enceinte et sans forteresses, domine sur soixante et douze îles [RAYNAL, Hist. phil. XIX, 2]
Fig.
Ce cœur inexpugnable aux assauts de leurs yeux [CORN., l'Illus. com. V, 4]
Par extension et par plaisanterie. Une femme inexpugnable, une femme du cœur de laquelle on ne peut triompher.
Caliste enfin l'inexpugnable Commença d'écouter raison [LA FONT., Coupe.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Chateau estimé de tous ceux qui l'ont veu, inexpugnable [BEAUGUÉ, Guerre d'Écosse, I, 11]
    Caesar, les ayant reconciliez ensemble, vint par ce moyen à joindre et composer de leurs trois ligues une force inexpugnable et invincible, qui depuis ruina le peuple et le senat romain [AMYOT, Crass. 26]
    Vous avez prins Calais, deux cens ans imprenable, Monstrant qu'à la vertu rien n'est inexpugnable [DU BELLAY, III, 66, recto.]
    Nature ayant voulu se reserver ces legieres marques de son autorité [frémir à la vue d'un précipice], inexpugnables à notre raison et à la vertu stoïque, pour luy apprendre sa mortalité et nostre fadeze [MONT., II, 20]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. inexpugnabilis, de in... 1, et expugnare, prendre par la force des armes, de ex, et pugnare, livrer combat, de même radical que pugnus, poing.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INEXPUGNABLE. - HIST. Ajoutez :
  • XIVe s.
    Citez dequelles il scet que par leur naturel lieu et par leurs forteresces artificalles sont inexpugnables [BERCHEURE, f° 98, verso.]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

inexpugnable

INEXPUGNABLE. (Le G se prononce fortement.) adj. des deux genres. Qui ne peut être forcé, pris d'assaut. Ville inexpugnable. Il n'y a plus de forteresses inexpugnables.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

inexpugnable

Inexpugnable, Inexpugnabilis.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

inexpugnable


INEXPUGNABLE, adj. [I-nèks-pug-nable; 2e è moyen, ne mouillez pas le g; pénult. dout.] Qui ne peut être pris d'assaut. "Fort, Ville inexpugnable. = Ce mot avait paru long-tems vieux, et n'être propre que du burlesque. Mais de bons Auteurs l'ont rajeuni et ennobli. "La ville de Derbent, du coté de la terre, paroît inexpugnable. Volt. "Cette ville superbe, (la Rochelle) jusqu'alors réputée inexpugnable. L'Ab. Royou, etc. L'Acad. avertit qu'il ne se dit guère que dans le style soutenu.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

inexpugnable

adjectif inexpugnable
Littéraire. Dont on ne peut s'emparer.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

inexpugnable

impregnable

inexpugnable

inexpugnable

inexpugnable

inespugnabile

inexpugnable

ointaglig

inexpugnable

[inɛkspygnabl] adjimpregnable
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005