infélicité

INFÉLICITÉ

(in-fé-li-si-té) s. f.
Manque de félicité.
Selon le dire d'Euripide, l'infélicité est la fin d'une bouche sans retenue, aussi bien que de la folie et de la méchanceté, [D'ABLANCOURT, Lucien, le Mauvais grammairien]
Manque de qualités favorables, fécondes.
Il se sent gêné par l'infélicité de son naturel [SAINT-ÉVREMOND, dans RICHELET]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    L'infelicité de la vie humaine est telle qu'on la doit mettre au ranc des choses de nul pris et estime [BEAUGUÉ, Guerre d'Escosse, III, 26]
    Quand, par l'infelicité de l'air, la fueille.... [O. DE SERRES, 459]
    Quel charme ou quel dieu plein d'envie A changé ma premiere vie, La comblant d'infelicité ! [DESPORTES, Amours d'Hippolyte, XIX, Chanson.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. infelicitatem, de in.... 1, et felicitatem, félicité.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INFÉLICITÉ. - HIST. Ajoutez :
  • XVe s.
    Crainte le fit tourner vers soy mesme à cognoistre sa propre fragilité, et pitié l'inclina à considerer par compassion l'infelicité d'autruy [A. CHARTIER, Esperance, Œuvr. p. 334]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

infélicité

INFÉLICITÉ. n. f. État malheureux; enchaînement de circonstances malheureuses.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

infélicité


*INFÉLICITÉ, s. f. Infortune, malheur. Il est dans St. Évremont. Le Dict. de Trév. le cite sans le critiquer. Dans le Rich. Port. on dit qu'il est peu usité. Il n'est pas dans le Dict. de l'Acad.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788