infamer

INFAMER

(in-fa-mé) v. a.
Rendre infâme, déshonorer.
Il leur fallait [aux Anglais] une rétractation de Jeanne [d'Arc] qui infamât le roi Charles [MICHELET, dans le Dict. de DOCHEZ.]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Les quelx serviteurs eussent peu tuer et estranglier ou infamier toutes les religieuses et femmes qui estoient dans le dit prieuré [DU CANGE, infamare.]
  • XVIe s.
    La peine du fouet infame [LOYSEL, 835]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. infamar, enfamar ; ital. infamare ; du lat. infamare (voy. INFAME).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INFAMER. Ajoutez :
    Il importe de ne pas les faillir [deux traîtres] ; car ils machinent du mal contre la France et des trahisons qui infament notre nation, [, Mém. de la Force, t. III, p. 445]

REMARQUE

  • Infâmement et infâmeté, étant des composés d'infâme, ont légitimement l'â circonflexe. Mais l'â circonflexe disparaît dans infamer, comme dans infamie ; car ce sont des dérivés ; et l'a ne s'y prononce pas long.

infamer

Infamer, Ignominia afficere, Infamare.

Infamer publiquement quelqu'un, comme le mettre à l'eschelle, Catamidiare.