infortuné, ée

INFORTUNÉ, ÉE

(in-for-tu-né, née) adj.
Qui a mauvaise fortune.
Cessez de tourmenter une âme infortunée [RAC., Mithr. III, 5]
Je vais la préparer à vivre infortunée : C'est le sort des humains [VOLT., Olymp. II, 2]
Il se dit aussi des choses.
Cette heure infortunée Par vos derniers soupirs clora ma destinée [CORN., Nicom. IV, 2]
Que s'il est enfin entraîné dans ces guerres infortunées [les guerres de la Fronde].... [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Malgré les mauvais succès de ses armes infortunées [de Charles 1er] [ID., Reine d'Angleterre.]
Si, au lieu de diviser les armées royales et de les amuser aux siéges infortunés de Hull et de Glocester.... [ID., ib.]
Exemple infortuné d'une longue constance [RAC., Bérén. I, 2]
Il y traîne, seigneur, sa vie infortunée [ID., Esth. II, 3]
Substantivement, dans le style soutenu. Un infortuné, une infortunée, personne en butte à la mauvaise fortune.
Vos bontés pour une infortunée Ont assez disputé contre la destinée [RAC., Baj. II, 5]
Je suis et je serai la seule infortunée [ID., Iphig. IV, 1]
Le ciel n'a point aux jours de cette infortunée Attaché le bonheur de votre destinée [ID., ib. V, 2]
Est-ce aux infortunés d'inspirer quelque effroi ? [VOLT., Triumv. II, 4]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Charles de Blois si fu prudoms et bien apris ; Mais il fu en ses faiz infortunez tous dis [, Guesclin. 2097]
  • XVe s.
    Les bateures infortunées receues en son royaume [CHRIST. DE PISAN, Charles V, I, 8]
  • XVIe s.
    À ces sacrez oizeaulx ne touche, d'autant que tu aymes la vie, le prouffict, le bien, tant de toy que de tes parents et amyz, vivans et trespassez : encores ceulx qui d'eulx aprèz naistroyent en seroyent infortunez [RABEL., Pant. V, 8]
    Les femmes sont plus aigres et plus coleres que les hommes, et les bien fortunés que les infortunés [AMYOT, Comm. refréner la colère, 15]
    Ô ville infortunée, quand vint le samedy, Tu fus environnée partout de l'ennemy [MORIN, Siége de Boulcgne, p. 40]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. infortunat ; esp. infortunado ; ital. infortunato ; du lat. infortunatus, de in.... 1, et fortunatus, fortuné.