infracteur

(Mot repris de infracteurs)

INFRACTEUR

(in-fra-kteur) s. m.
Celui qui enfreint.
Ils ont été les premiers parjures et les premiers infracteurs de la foi publique [BALZAC, le Prince, ch. 7]
Un ami du désordre, un infracteur des lois [TRISTAN, Panthée, III, 6]
Il défend d'inhumer le corps de Polynice, Et, déclarant ce prince ennemi de l'Etat, Condamne l'infracteur comme d'un attentat [ROTR., Antig. III, 3]
Il y avait en cette compagnie [le parlement de Paris] moins d'affection pour lui [le cardinal de Richelieu] que partout ailleurs, et la plupart le considéraient en eux-mêmes comme l'ennemi de leur liberté et l'infracteur de leurs priviléges [PELLISSON, Hist. de l'Acad. I]
Je veux le faire saisir où je le trouverai, comme déserteur de la médecine et infracteur de mes ordonnances [MOL., Pourc. II, 1]
Non-seulement vous violez les règles saintes de la charité, mais de plus vous êtes infracteur de celles de la justice [MASS., Carême, Médisance.]
Tous députèrent conjointement à Lacédémone pour se plaindre des Athéniens comme infracteurs de la paix [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 426, dans POUGENS]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. infractorem, de infractum, supin de infringere, de in.... 2, et frangere, briser (voy. FRACTURE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INFRACTEUR. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
    Infracteurs et turbateurs de paix et bon repos de la republique [, Archives de Besançon, dans Rev. histor. t. I, p. 128 (1534)]
    Qu'il estoit infracteur de la paix [PARADIN, Chron. de Savoye, p. 210]

infracteur

INFRACTEUR. n. m. Celui qui commet une infraction. Infracteur des lois, des traités. Il est peu usité.

infracteur

Infracteur de trefves, Induciarum fractor, ruptor, violator.