ingénieux, euse

INGÉNIEUX, EUSE

(in-jé-ni-eû, eû-z') adj.
Plein d'esprit, d'invention et d'adresse.
Andromaque trompa l'ingénieux Ulysse [RAC., Andr. I, 1]
Son amitié pour moi le rend ingénieux [ID., Esth. I, 1]
Homère avait l'esprit vaste et fécond, plus élevé que délicat, plus naturel qu'ingénieux [LAMOTTE, dans DESFONTAINES]
Et toi, vierge du Pinde, fille ingénieuse de la Grèce, descends à ton tour du sommet de l'Hélicon [CHATEAUB., Mart. IV]
Même signification, en parlant des choses. Pièce, machine fort ingénieuse.
Échappa-t-il jamais à son esprit vif et présent quelqu'une de ces railleries d'autant plus piquantes qu'elles sont plus ingénieuses, qui cachent beaucoup de venin sous peu de paroles... ? [FLÉCH., Dauphine.]
Non, non, tous ces détours sont trop ingénieux [RAC., Iphig. I, 2]
Qui met de l'application à faire quelque chose.
Les esprits délicats, si ingénieux pour les plaisirs des autres, ont trop de goût pour eux-mêmes être ingénieux à faire quelque chose [ST-ÉVREM., II, 424]
C'est ainsi, dira-t-elle [une mère], qu'il pose ses mains ; c'est ainsi qu'il porte les yeux ; les mères sont ingénieuses à observer jusqu'aux moindres choses [BOSSUET, 2e serm. Compass. de la Ste Vierge, 2]
En parlant de choses. Votre juste douleur est trop impétueuse.
La tienne en ta faveur est trop ingénieuse [CORN., Cinna, IV, 6]
Il se dit quelquefois dans un sens défavorable.
Sois moins ingénieux à te tromper toi-même [ID., ib. I, 4]
Votre humeur curieuse à vous faire un supplice est trop ingénieuse [ID., Othon, II, 1]
Vous êtes ingénieuse à vous chercher des embarras [BOSSUET, Lett. abb. 49]
L'amour-propre est ingénieux à nous prévenir et à nous corrompre [BOURDAL., Sévérité évangél. 2e avent, p. 431]
Le cœur est ingénieux pour se tourmenter [FÉN., Tél. XXIV]
Si les cœurs sensibles sont souvent ingénieux à se tourmenter, ils ne le sont pas moins à chercher, à trouver des consolations et des dédommagements [GENLIS, Mlle de Clermont, p. 65, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Thiebaut li quens de Chartres fu fel et engignous [, Rou, V. 4408]
  • XVe s.
    Je t'ai fait emprendre l'insecution de ce noble et ingenieux homme Bocace [G. CHASTELAIN, Exp. sur vérité mal prise.]
  • XVIe s.
    C'estoit à qui trouveroit des morts plus ingenieuses et des tourments plus exquis [D'AUB., Hist. I, 69]
    Tristes, pensifs, ingenieux [rêveurs], solitaires [PARÉ, Introd. 6]
    Ny les subtilitez grammairiennes, ny l'ingenieuse contexture de paroles [MONT., II, 106]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. enginhos ; catal. engignos ; espagn. ingenioso ; ital. ingegnoso ; du lat. ingeniosus, de ingenium, génie, qui vient de in, en, et genius, génie. L'ancienne forme, qui est engignos, veut dire rusé, trompeur.