inhabile

inhabile

adj. [ lat. inhabilis, de habilis, apte à ]
Litt. Qui manque d'habileté : Elle est inhabile à la diplomatie gauche, malhabile ; adroit, habile maladroit ; ingénieux
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

INHABILE

(i-na-bi-l') adj.
Qui n'est pas apte à.
Ce malheureux vieillard inhabile à régner [TRISTAN, Mariane, IV, 1]
Quand ils n'auraient point d'autre inconvénient que de vous rendre inhabiles à la prière [MASS., Carême, Prière 1]
Une complexion qui nous rend inhabiles à la pratique des mortifications [ID., Panég. Ste Agnès]
J'exclus un faible roi qui ne peut gouverner, Une ombre, un vain fantôme, inhabile à l'empire [DUCIS, Haml. I, 1]
Quel mortel, inhabile à la félicité, Regrettera jamais sa triste liberté, Si jamais des amants il a connu les chaînes ? [A. CHÉN., Élég. XXVI]
Un cœur faible, étroit, pusillanime, Inhabile aux vertus [ID., Fragment X, éd. de 1862]
Terme de droit. Qui n'a pas les qualités requises pour faire une chose. Inhabile à tester.
Qui n'est pas habile.
Riches, pour tout mérite, en babil importun, Inhabiles à tout, vides de sens commun [MOL., Femm. sav. IV, 3]
Mais pour moi de Paris citoyen inhabile [BOILEAU, Épît. VI]
Vingt fois, prêt à quitter ce ministre inhabile, Je restais, retenu par l'espoir d'être utile [PICARD, Médiocre et rampant, II, 4]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Inhabile à bonnes œuvres exercer [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVe s.
    Elle [la femme illégitime] degette les foulez, Et n'a cure des affolez, Sains les prant, et rent inhabiles [E. DESCH., Miroir de mariage, p. 98]
    Il doit estre desenterré.... et tous ses biens acquis au prince, et ses enfans declarés inhabiles à toute succession [MONSTRELET, I, 39]
  • XVIe s.
    Ilz sont declarez inhabiles de jamais tenir office [AMYOT, Agésil. 49]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. inhabilis, de in.... 1, et habilis, propre à, commode.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

inhabile

INHABILE. adj. des deux genres. Qui manque d'habileté. Un apprenti inhabile.

Il signifie, en termes de Jurisprudence, Qui n'a pas la capacité légale pour faire un acte. Être inhabile à contracter, à tester. Un mineur est inhabile à gérer son bien, à disposer de sa fortune.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

inhabile

Inhabile, inepte, et non suffisant, Inhabilis.

Estre privé de son office, et declaré inhabile à tenir jamais office Royal, Ordine plane moueri, cum eo quoque vt postea aliud quippiam gerere pro publico munere regioque prohibeatur. Bud.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

inhabile


INHABILE, adj. INHABILITÉ, s. f. [l'h est muette: i-nabile, bilité.] Il ne faut pas confondre ces mots avec incapable, incapacité. Ceux-ci dénotent un défaut de talens et de lumières; les aûtres marquent seulement le défaut de certaines qualités requises pour certaines fonctions. "Il est inhabile à posséder aucun bénéfice: il est incapable d'en remplir les obligations. La condamnation aux galères emporte inhabilité à recueillir aucune succession. "Son incapacité pour remplir ce poste est reconûe de tout le monde. = Boileau done à inhabile le sens d'inutile.
   Mais pour moi, de Paris Citoyen inhabile.
Il aurait pu, il aurait du, et peut-être voulu mettre inutile, mais il avait besoin de ce mot pour le vers suivant, ce qui ne le justifie pourtant pas.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

inhabile

adjectif inhabile
2.  Littéraire. Dépourvu de savoir-faire.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

inhabile

[inabil] adj (= maladroit) → clumsy (fig)inept
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005