inhumain, aine

INHUMAIN, AINE

(i-nu-min, mè-n') adj.
Qui n'est pas humain, qui est sans humanité.
Je suis libre, et je puis contre un frère inhumain.... Disputer en ces lieux le cœur de sa maîtresse [RAC., Bajaz. III, 4]
Même sens, en parlant des choses.
Il a pris à quelques docteurs [casuistes] une malheureuse et inhumaine complaisance, une piété meurtrière qui leur a fait porter des coussins sous les coudes des pécheurs, chercher des couvertures à leurs passions.... [BOSSUET, Cornet.]
C'était sa maxime que la raillerie ne convient pas à ceux qui sont élevés au dessus des autres.... qu'il est inhumain de s'en prendre aux gens à qui la crainte et le respect ôtent la liberté de se défendre et de se plaindre [FLÉCH., Dauphine.]
Et plût aux dieux qu'à son sort inhumain Moi-même j'eusse pu ne point prêter la main ! [RAC., Mithr. V, 4]
Le ciel s'est fait sans doute une joie inhumaine De rassembler sur moi tous les traits de sa haine [ID., Iphig. II, 1]
Mourez donc et gardez un silence inhumain [ID., Phèdre, I, 3]
Dans son sang inhumain les chiens désaltérés [ID., Athal. I, 1]
Il se dit, par exagération, de certaines exigences.
On est inhumain en ce pays pour recevoir les excuses de ceux qui n'écrivent pas dans les occasions [SÉV., 8 janvier 1672]
Dans le langage des amants et des poëtes, beauté inhumaine, femme qui ne répond point à la passion de celui dont elle est aimée.
Il l'aime, mais enfin cette veuve inhumaine N'a payé jusqu'ici son amour que de haine [RAC., Andr. I, 1]
Substantivement.
Mais voici de retour cette aimable inhumaine [CORN., Cinna, III, 3]
Adorable inhumaine, hélas ! où fuyez-vous ? [ROTROU, Venceslas, II, 3]
J'ai de l'amour encor pour la belle inhumaine, Et ma raison voudrait que j'eusse de la haine [MOL., Fâcheux, I, 7]
L'amour me fait ici chercher une inhumaine [RAC., Andr. I, 1]
Je prétends qu'à son tour l'inhumaine me craigne [ID., ib. III, 1]
Aujourd'hui on ne le dit plus qu'avec une nuance de plaisanterie, soit adjectivement, soit substantivement. Familièrement. Cette femme n'est pas inhumaine, elle écoute facilement les amants.
Cette fille - Poursuis. - N'est rien moins qu'inhumaine [MOL., l'Ét. III, 2]
Quoique Mme de Senantes ne fût pas plus inhumaine qu'une autre [HAMILTON, Gramm. 4]
Lise n'est point inhumaine, Mon flacon n'est point cassé [BÉRANG., J. des Morts.]
S. m. Celui qui n'a pas d'humanité. Ces inhumains.
Vous offrez l'alliance à tous les inhumains [V. HUGO, à des journalistes de robe courte]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et toujours, quelques paroles qu'il y eust, guerre inhumaine et mortelle se faisoit tant d'un costé que de l'autre [JUVÉNAL DES URSINS, cité dans le Dict. de DOCHEZ.]
  • XVIe s.
    .... Si que de la douleur forte, Qu'au cœur porte, Je jette cris inhumains [MAROT, IV, 282]
    Chaude fievre d'amour inhumaine et contraire, Dont je ne veux guarir quand je le pourroy faire [DESPORTES, Am. d'Hippolyte, XXXIII, élégie.]
    Une inhumaine vengeance [MONT., II, 256]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. inhumanus, de in.... 1, et humanus, humain.