iniquité

iniquité

[ inikite] n.f. Sout.
1. Caractère de qqn, qqch qui est inique, injuste : L'iniquité d'un juge, d'une sentence partialité ; impartialité
2. Action injuste : Toutes les iniquités commises pendant qu'il était au pouvoir abus, injustice

INIQUITÉ

(i-ni-ki-té) s. f.
Vice de ce qui est inique. L'iniquité évidente d'un arrêt.
Que tous les serviteurs et les proches des traîtres Portent l'iniquité des parents et des maîtres [MAIRET, Soliman, V, 16]
....j'aurai droit de pester Contre l'iniquité de la nature humaine, Et de nourrir contre elle une immortelle haine [MOL., Mis. V, 1]
De quelque belle apparence que l'iniquité se couvrît, il en pénétrait les détours [BOSSUET, le Tellier.]
Combien de fois s'est-on plaint que les affaires n'avaient ni de règle ni de frein.... et que souvent l'iniquité sortait du lieu d'où elle devait être foudroyée ! [ID., ib.]
La plus profonde iniquité est celle qui se couvre du voile de la piété [ID., Élévat sur myst. XVIII, 20]
Acte d'iniquité. Commettre une iniquité, des iniquités.
Par extension, la corruption des mœurs. L'iniquité avait couvert la face de la terre. Enfant d'iniquité.
Afin que vous portiez l'iniquité du peuple, et que vous priiez pour lui devant le Seigneur [SACI, Bible, Lévit. X, 17]
Les enfants héritant l'iniquité des pères [LAMART., Harm. I, 7]
Il se dit, surtout au pluriel, des actes contraires à la religion, à la morale.
Mets-lui devant les yeux ses iniquités, reproche-lui ses scandales et tous ses crimes [BOURDAL., 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 137]
Bien loin d'avoir de la crédulité [pour les médisances], elle n'eut pas même, en ces occasions, de la patience ; elle rompit l'iniquité et fit la guerre au détracteur [FLÉCH., Dauphine.]
Où sont, Dieu de Jacob, tes antiques bontés ? Dans l'horreur qui nous environne, N'entends-tu que la voix de nos iniquités ? [RAC., Ath. IV, 5]
Clair arriva, je tombai à ses genoux, je lui fis la confession des iniquités de ma vie [CHATEAUB., Mart. X]
Fig. en termes de l'Écriture. Boire l'iniquité comme l'eau.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Tu espruvas le mien cuer [cœur], e nen est truvée en mei iniquité [, Liber psalm. p. 16]
    Par lur granz infidelitez E par lur granz iniquitez [BENOÎT, I, V. 2079]
    Ne cil n'aime pas Deu qui n'aime leauté, E Deus het tricherie e tute iniquité [, Th. le mart. 40]
    Abner n'est pas morz si cume suelent murir li malveis et li recreant, mais si cume solent chaïr [choir] li boin par les fiz de iniquited [, Rois, p. 133]
  • XIIIe s.
    Et por ce que c'estoit iniquité que cil qui promist ne venist en leu où il avoit promis, fu accordé que l'en donast bone aucion [action] contre lui [, Liv. de jost. 158]
    Si sunt li autre meins [moins] peneit [tourmentés], Qui meins firent d'iniquiteit [MARIE, Purgatoire, V. 1775]
    Ne desirre pas que tu soies juges sor les gens, se tu n'es itiex [tel] que ta vertuz puisse abaissier les iniquitez [BRUN. LATINI, Trésor, p. 585]
  • XIVe s.
    Li rois Charles li chauf m'a tout deserité, Bien croi, pour mon orguel et pour m'iniquité [, Girart de Ross. V. 2051]
    [Il faut que] per diseite des mos françois disse lou romans selonc lou latin pour iniquitas iniquiteit [, Hist. litt. de la Fr. t. XXIV, p. 408]
  • XVIe s.
    Satan inventeur de toute malice et iniquité [CALV., Inst. 113]
    Iniquité engendre adversité [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 320]
    ....Mon iniquité Qui sans cesser devant moy se presente [DESPORTES, Œuvres chrest. priere.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. igniquitai ; provenç. iniquitat, enequitat ; espagn. iniquidad ; ital. iniquità ; du lat. iniquitatem. de in.... 1, et aequitas, équité.

iniquité

INIQUITÉ. n. f. Vice de ce qui est inique. L'iniquité de certains jugements. L'iniquité évidente d'un arrêt. Un acte d'iniquité. C'est le comble de l'iniquité.

Il signifie aussi Acte d'une injustice excessive. Commettre une iniquité, des iniquités. C'est une iniquité révoltante.

Il désigne encore l'État de péché, la corruption des moeurs, le débordement des vices. Il a vécu dans l'iniquité. L'iniquité régnait, avait couvert la face de la terre. Les hommes, comme enfants d'Adam, portent l'iniquité de leur premier père. Enfant d'iniquité. En termes de l'Écriture Sainte, Boire l'iniquité comme l'eau.

Il se dit également, surtout au pluriel, des Péchés, des actes contraires à la religion, à la morale. JÉSUS-CHRIST a porté nos iniquités, s'est chargé de nos iniquités. Les enfants portent souvent la peine des iniquités de leurs pères. Seigneur, remettez-nous nos iniquités.

iniquité

Iniquité et injustice, Iniquitas.

Faire iniquité, Iniquitatem suscipere.

Synonymes et Contraires

iniquité

nom féminin iniquité
Traductions

iniquité

iniquity

iniquité

אי-צדק (ז), משפח (ז), עוול (ז), רשע/רשעה (ז), אִי-צֶדֶק

iniquité

iniquità

iniquité

iniquidad

iniquité

ظلم

iniquité

罪孽

iniquité

罪孽

iniquité

죄악

iniquité

[inikite] nfiniquity