injurieux, euse

INJURIEUX, EUSE

(in-ju-ri-eû, eû-z') adj.
Qui fait injure, qui est ou qui agit contre la justice et le droit.
Hé ! sire, abandonnez ce prince injurieux Qui nous traite en vassaux et vous brave à vos yeux [DU RYER, Scévole, III, 2]
Il se dit des choses, dans le même sens.
Et que l'ordre des cieux En me la refusant m'est trop injurieux [CORN., Polyeucte, IV, 6]
Ces cruels tyrans Qu'un astre injurieux nous donne pour parents [ID., Hor. IV, 4]
Ce commerce [à la cour] continuel de mensonges, ingénieux pour se tromper, injurieux pour se nuire, officieux pour se corrompre [FLÉCH., Duc de Mont.]
Mais c'est pousser trop loin ses droits injurieux [RAC., Iphig. III, 4]
Et que leurs noms, vainqueurs de la nuit la plus sombre, Ont su dissiper l'ombre Dont les obscurcissait le sort injurieux [J. B. ROUSS., Odes, IV, 2]
Qui fait outrage, déshonneur, offense.
Et je l'ai surpris là, qui faisait à madame L'injurieux aveu d'une coupable flamme [MOL., Tart. III, 5]
Ô crainte, a dit mon père, indigne, injurieuse [RAC., Athal. V, 1]
J'oublie en sa faveur un discours qui m'outrage ; Je n'en ai pas troublé le cours injurieux [ID., Bérén. I, 4]
J'avouerai les rumeurs les plus injurieuses [ID., Brit. III, 3]
D'abord, vous le savez, un bruit injurieux Le rangeait du parti d'un camp séditieux [ID., Mithr. V, I]
La fausse confiance lui est injurieuse [à Dieu], et se forme l'idée d'un Dieu qui n'est ni véritable, ni sage, ni juste, ni même miséricordieux [MASS., Carême, Fausse conf.]
Et pour confondre ici une bonne fois une erreur si universelle et si injurieuse à la piété [ID., Carême, Samarit.]
Ces timides ménagements qui nous éloignent actuellement de lui [Dieu] sont plus injurieux à sa gloire que les crimes mêmes [ID., Carême, Resp. humain.]
De mes transports jaloux l'injurieuse offense [VOLT., Zaïre, IV, 3]
Il se dit, dans le même sens, des personnes.
Je sais de quels appas son enfance [de ta fille] était pleine, Et n'ai pas entrepris, Injurieux ami, de soulager ta peine Avecque son mépris [MALH., VI, 18]
Peintres injurieux, redoutez la colère De ce Dieu terrible et puissant [J. B. ROUSS., Pour l'hiver.]
Ne croyez pas non plus que mon honneur confie La vertu d'une épouse à ces monstres d'Asie, Du sérail des soudans gardes injurieux [VOLT., Zaïre, I, 2]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Plus par injurieuses que par perilleuses molestes [BERCHEURE, f° 45, recto]
    Et n'espargnoit à nulles paroles injuriouses [ID., f° 22, verso.]
    Les baillis ou injurieux, ou faisanz exactions, ou soupçonnez de usure [DU CANGE, injuriari.]
  • XVIe s.
    Perroquets injurieux, non entendans ce qu'ils jargonnent [DESPER., Cymbal. 98]
    Les plus injurieux [parmi ceux qui font des reproches] ne disent pas.... [MONT., I, 197]
    Sans la santé la vie nous est penible et injurieuse [ID., III, 206]
    Paroles injurieuses et diffamatoires [AMYOT, Péric. 30]
    Civil, courtois, nullement injurieux [LANOUE, 265]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. enjurios ; catal. injurios ; espagn. injurioso ; ital. ingiurioso ; du lat. injuriosus, de injuria, injure.