inondation

(Mot repris de inondations)

inondation

n.f.
1. Submersion des terrains avoisinant le lit d'un cours d'eau, due à une crue ; eaux qui inondent : Évaluer les dégâts causés par les inondations.
2. Présence anormale d'une grosse quantité d'eau dans un local : La fuite du radiateur a provoqué une inondation dans la chambre.
3. Afflux considérable de choses : L'inondation du marché par de nouveaux jeux vidéo déferlement, envahissement, invasion

INONDATION

(i-non-da-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action d'inonder.
Il ne me parla que des réparations de sa maison, des inondations de la Seine, et sur le tout me dit que j'étais bien heureux d'avoir tant d'esprit [SCARRON, Lett. Œuv. t. I, p. 239]
L'inondation ne commence en Égypte que vers le 17 de juin [BUFF., Hist. nat. Preuv. th. terr. Œuv. t. II, p. 83, dans POUGENS.]
Le Nil n'est pas le seul fleuve dont les inondations sont périodiques et annuelles [ID., ib. p. 84]
Celui [déluge] de Deucalion n'est que d'environ quinze cents ans avant l'ère chrétienne, et celui d'Ogygès de dix-huit cents ans ; tous deux n'ont été que des inondations particulières dont la première ravagea la Thessalie, et la seconde les terres de l'Attique [ID., 6e époq. nat. Œuv. t. XII, p. 291]
Fig.
Les grandes âmes ne sont pas celles qui aiment le plus souvent ; c'est d'un amour violent que je parle ; il faut une inondation de passion pour les ébranler et les remplir [PASC., Amour.]
Faire des inondations autour d'une place, lâcher les eaux autour d'une place pour arrêter l'ennemi.
Il couvrit d'inondations les passages par où les Français pouvaient pénétrer dans le reste du pays [VOLT., Louis XIV, 10]
Les eaux débordées. L'inondation couvrait une immense étendue de pays.
Fig. Afflux considérable de troupes armées ou non.
On voit commencer l'inondation des barbares [BOSSUET, Hist. I, 10]
Il fallait un prince dont les États pussent d'un côté communiquer à l'Italie, et de l'autre résister aux inondations des Turcs [VOLT., Mœurs, 120]
Afflux de choses, quelles qu'elles soient.
Disons un mot de Mme Reinié [marchande de modes qui venait demander de l'argent à Grignan].... mais comment vous serez-vous tirée de ses pattes et de ces inondations de paroles où l'on se trouve noyée, abîmée ? [SÉV., 26 oct. 1689]
La mortalité introduite par le péché a attiré sur le genre humain cette inondation de maux, cette suite infinie de misères.... [BOSSUET, Concupisc. 3]
Ces peines prescrites par l'Église ont été modérées, et dès là l'inondation des vices a commencé [BOURDAL., Pénitence, 2e Av. p. 503]
Il y eut alors [lors de la banqueroute du P. la Valette] une inondation de brochures et autant d'injures de part et d'autre qu'il y avait de jésuites en France [VOLT., Mél. litt. Honnêt. littér. 7]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il i sauveroient lor vies De la grant inundacion, Cum fist jadis Deucalion [, la Rose, 17799]
  • XIVe s.
    Inundaciuns ou subversions des cités ou corrupcion de l'air [ORESME, Eth. 88]
  • XVIe s.
    Le sens auditif est pour recevoir les dites inondations [ondes sonores] ou circuitions [PARÉ, IV, 10]
    Lorsque la tumeur s'esleve en pointe, et que l'on sent une inondation ou fluctuosité à la partie.... [ID., V, 10]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. inondacion ; espagn. inundasion ; ital inondazione ; du latin inundationem, de inundare, inonder.

inondation

INONDATION. n. f. Débordement d'eaux qui inondent un pays. L'inondation causée par les pluies, par la fonte des neiges. Les ravages de l'inondation. Les inondations périodiques du Nil fertilisent l'Égypte.

En termes de Stratégie, Tendre une inondation, Lâcher les eaux autour d'une place, d'une position, pour empêcher les approches de l'ennemi.

INONDATION se dit également des Eaux débordées. L'inondation couvrait une immense étendue de pays. Il entra dans la place en passant à travers l'inondation.

Il se dit, figurément, de l'Invasion d'un pays par une grande multitude de gens : Une grande inondation de barbares; et par dénigrement d'une Grande quantité de certaines choses : Une inondation de pamphlets, de brochures.

inondation

Inondation, Inundatio.

inondation


INONDATION, s. f. INONDER, v. a. [I-nonda-cion, dé: 2e lon. — le P. Follard écrit innonder, mauvaise ortographe, qui pourrait induire en erreur pour la prononciation.] Ils expriment l'action de submerger, de couvrir un pays par un débordement d'eaux. "Grande, fâcheûse inondation. — Figurément, une grande inondation de Barbâres: une inondation d'écrits, de brochûres. — "Le Nil inonde l'Égypte, et la fertilise en l'inondant. "Le Tibre étoit autrefois beaucoup plus large, et plus sujet à inonder la Ville. La Lande. — Figurém. "Les Goths, les Lombards inondèrent l'Italie. "Nous sommes inondés d'une multitude de mauvais livres. "Ils inondent l'Europe de leurs écrits artificieux.

Synonymes et Contraires

inondation

nom féminin inondation
1.  Afflux considérable.
2.  Montée des eaux.
Traductions

inondation

flood, inundation, floodingoverstroming, watervloed, inundatie, watersnood, (het) onder water zetten, stortvloed, vloedהצפה (נ), מבול (ז), שיטפון (ז), מַבּוּל, הֲצָפָהÜberschwemmung, Flutπλημμύρα, πλημμύρισμαinundacióninondazione, alluvione, allagamentoفَيَضَانpovodeň, záplavaoversvømmelsetulva, tulviminenpoplava氾濫, 洪水범람, 홍수flom, oversvømmelsepowódź, zalaniecheia, enchente, inundaçãoнаводнение, потопöversvämningน้ำท่วมsel, su basmasılũ, lũ lụt泛滥, 洪水洪水 (inɔ̃dasjɔ̃)
nom féminin
fait de déborder, en parlant de l'eau

inondation

[inɔ̃dasjɔ̃] nf
(= processus) → flooding no pl
(= eau) → flood