inquiné, ée

INQUINÉ, ÉE

(in-kui-né, née) adj.
Souillé (latinisme qui n'est pas en usage).
Et toi de qui je tiens la main très inquinée [SCARR., D. Japhet d'Arm. III, 4]
Si cet air était phlogistiqué, comme le prétend Priestley, s'il était inquiné par un principe quelconque qui le rendît malsain, il ne suffirait pas, pour le rétablir dans l'état d'air commun, de lui rendre ce qui lui manque [LAVOISIER, Mémoire sur la combustion des chandelles dans l'air atmosphérique, 1777]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. inquinatus, souillé, de in, en, dans, et cunio, aller à la selle.