insensément

INSENSÉMENT

(in-san-sé-man) adv.
D'une manière insensée.
Après avoir parlé insensément de celui [Aristote] qu'on a eu raison d'appeler le secrétaire de la nature [LA MOTHE LE VAYER, Vertu des païens, II, Aristote.]

insensément


*INSENSÉMENT, adv. Comme un insensé. On dit dans le Dict. Gram. que ce mot, hazardé par un Auteur moderne, est encôre barbâre, et qu'il a l'air de l'être long-tems. On s'était contenté jusqu'à présent de le dire en conversation: on commence à l'écrire. "Galere désespéré, et ne sachant à qui s'en prendre (de la violence de ses maux), faisoit insensément mourir les Médecins. Berault de Bercastel. Histoire de l'Église.