insinuation

(Mot repris de insinuations)

insinuation

n.f.
1. Manière sournoise de faire accepter sa pensée : Procéder par insinuation sous-entendu
2. Ce que l'on fait entendre en insinuant : Je ne comprends pas vos insinuations allusion

insinuation

(ɛ̃sinɥasjɔ̃)
nom féminin
ce qui permet de faire comprendre qqch sans le dire clairement Personne ne peut ignorer ses insinuations.

INSINUATION

(in-si-nu-a-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
Action de pénétrer, de s'introduire.
Si on considère combien est lente et insensible l'insinuation de l'aliment dans les parties qui le reçoivent.... [BOSSUET, Connaiss. III, 6]
Ancien terme de pratique. Inscription d un acte sur un registre faisant autorité, afin de donner authenticité à l'écriture.
Les fermiers généraux, touchés d'une action si belle [affranchissement de vassaux], en ont partagé l'honneur ; ils ont refusé le droit d'insinuation qui leur est dû et qui est très considérable [VOLT., Pol. et législ. Écrits pour les hab. la voix du curé, 3]
Tous les frais tant pour la procédure que pour les contrôles et insinuations que pour.... [ID., Lett. Christin, 27 oct. 1767]
Fig. Adresse dans le langage par laquelle on insinue quelque chose.
Vous avez de la tête, du jugement, du discernement.... de l'insinuation [SÉV., 9 juin 1680]
On remarquait dans les deux princesses la même noblesse dans les sentiments, le même agrément et, si vous permettez de parler ainsi, les mêmes insinuations dans les entretiens [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Terme de littérature. Figure qui consiste à gagner préalablement la faveur de l'auditeur. Exorde par insinuation. Adresse de manière, de langage, par laquelle on s'insinue auprès de quelqu'un, on capte sa faveur.
La valeur n'était pas la seule qualité de Scipion ; il avait une merveilleuse dextérité à manier les esprits, et à les amener à son but par la voie de l'insinuation [ROLLIN, Traité des Ét. 3e part. ch. I]
Poniatowski les soutenait [les demandes de Charles XII à la Porte] par le crédit qu'il savait se donner ; l'insinuation réussit partout : il ne paraissait vêtu qu'à la turque [VOLT., Charles XII, 5]
Paroles dites par insinuation, avec insinuation. Une insinuation adroite. Parlez nettement, je n'aime pas les insinuations.
Il [le baron de Gortz] se rendit en poste auprès du czar ; et ses insinuations prévalurent plus que jamais auprès de ce prince [VOLT., Hist. Charles XII, 8]
Ce bien [qu'on disait de quelqu'un] était altéré par des insinuations adroites et perfides [MARMONTEL, Mém. XI]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Pourveu que celui qui le lendemain les desavoue [des contrats] et y renonce, le face sçavoir à la partie adverse par insinuation, et à cet effet luy rende les pot de vin et denier à Dieu dans le mesme soleil luisant.... [, Nouv. coust. génér. t. I, p. 658]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. insinuation ; espagn. insinuacion ; ital. insinuazione ; du latin insinuationem, de insinuare, insinuer.

insinuation

INSINUATION. n. f. Adresse par laquelle, sans énoncer positivement une chose, on la donne à entendre, ou on prépare l'esprit à la recevoir. Une insinuation adroite. Une légère insinuation. Une insinuation perfide. Il est quelquefois plus difficile de se défendre contre une insinuation maligne que contre une accusation ouverte.

Il désigne particulièrement, en termes de Rhétorique, Ce que dit un orateur pour gagner la bienveillance de son auditoire. Exorde par insinuation.

Synonymes et Contraires

insinuation

nom féminin insinuation
Fait d'insinuer quelque chose.
Traductions

insinuation

insinuação

insinuation

insinuazione

insinuation

insinuation

insinuation

insinuation

insinuation

[ɛ̃sinɥasjɔ̃] nfinnuendo, insinuation