instamment

instamment

adv.
Sout. De façon instante, pressante : Je vous demande instamment de dire tout ce que vous savez je vous implore

instamment

(ɛ̃stamɑ̃)
adverbe
en demandant plusieurs fois et avec force prier qqn instamment de faire qqch

INSTAMMENT

(in-sta-man) adv.
D'une manière instante, avec instance.
Je demande si instamment à Dieu qu'il ne t'arrive aucun mal [BERN. DE ST-PIERRE, Paul et Virg.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il l'en pria très instamment [AMYOT, Fab. 20]

ÉTYMOLOGIE

  • Instant, et le suffixe ment.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INSTAMMENT. - HIST. Ajoutez :
  • XIVe s.
    Et l'eust requis moult instaument... [, Mandements de Charles V, 1378, Paris, 1874, p. 878]

instamment

INSTAMMENT. adv. D'une manière instante. Il vous en prie instamment. Il me l'a demandé instamment. Votre nomination paraîtra instamment dans le "Journal Officiel".

instamment

Instamment, Instanter. Quintil.

instamment


INSTAMMENT, adv. INSTANCE, s. f. INSTANT, ANTE, adj. [Instaman, tance, tan, tante: 2e br. au 1er, lon. aux aûtres.] Instance est une sollicitation pressante. Instamment, avec instance.. Instant, ante, pressant, pressante. "Faire de grandes, de vives instances. "Je l'en ai sollicité avec toutes les instances possibles. "Ces secours puissans (de la grâce) qui ne sont acordés qu' aux plus fortes instances. Le P. Le Chapelain. "Je l'en ai prié instamment. "Aux instantes prières, par les instantes sollicitations de, etc. = Instance, est aussi une demande en Justice. "Former, faire vider une instance. "L'instance est pendante au Parlement, etc. = Ces locutions ne sont guère dignes de l'Histoire, et elles sont encôre moins convenables dans les histoires anciènes. "Il n'étoit au plus question que de savoir, si l'afaire y seroit portée en première ou en seconde instance, dit l'Abé Vertot dans ses Révolutions Romaines.
   REM. 1°. Instance, dans le 1er sens, ne s'emploie point au singulier. L'Auteur du Dict. Néol. condamne avec raison, ce me semble, un Poète qui a dit:
   Thétis, à ses genoux, redouble son instance.
Il a évité une fausse rime aux dépens de l'exactitude. L'Acad. dit, il est vrai, faire instance: je l' ai fait à son instance~, et quelques Auteurs l'ont dit autrefois aussi: mais le dernier, à son instance ne me parait pas de l'usage actuel; on dit, à sa prière, à sa sollicitation; et si l'on veut dire quelque chôse de plus fort, à son instante prière, etc.
   2°. L'adj. Instant, ne s'emploie point au masc. on ne le dit qu'au fém. avec prière, sollicitation, poursuite, demande, etc. et le plus souvent au pluriel. = Dans le Journ. Polit. on dit: "Il est instant que l'Amiral Rodney en conduise un plus grand nombre, etc. C'est un anglicisme.
   INSTANT, s. m. Moment. Le plus petit espace de tems. "Il ne faut qu'un instant. "Il l'a fait dans un instant. = Il régit quelquefois la prép. de: "L'instant de son triomphe alloit devenir l'instant de sa mort. MARIN, Hist. de Saladin.
   Du Monarque du sombre bord,
   Tout ce qui vit, sent la puissance,
   Et l'instant de notre naissance,
   Est pour nous un arrêt de mort.
       La Motte.
À~ l'instant, adv. Tout à l'heure. "Je reviens à l'instant. — À~ l'heure même: il partit à l'instant. "Il est ârrivé à l'instant que vous êtes parti.
   REM. 1°. Rousseau a dit au figuré, filer les instans, comme on dit, filer les jours.
   Prétendois-tu que les Parques
   Dussent, filant tes instans,
   Signaler des mêmes marques
   Ton hiver et ton printems.
       Rouss.
On voit bien que la rime a nécessité cette expression inusitée.
   2°. À~ l'instant, se met quelquefois à la tête de la phrâse. "À~ l'instant on chanta le combat des Centaures avec les Lapithes. Télém. = En un instant, s'aplique au présent et au pâssé, et dans un instant au futur. "Il le fait, ou il l'a fait en un instant. "Je le ferai dans un instant, c. à. d. bientôt. On dit aussi dans l'instant. = À~ tout instant vaut mieux qu'à tous instans, et d'instant à aûtre au sing. que d'instans à aûtres au plur. "Il y a une expression si admirable dans les deux têtes (de St. Pierre et de St. Paul) qu'on croit à tous instans que les Apôtres parleront. L'Ab. Richard. Descr. d'Italie. "D'instans à aûtres les Officiers du nouveau Doge présentoient des rafraichissemens. Id. — Le même Auteur, à l'imitation de, être sur le point de faire, dit, être à l'instant de faire, ce qui ne se dit point. * Coriolan, qui venoit détruire sa Patrie, ce qu'il étoit à l'instant de faire. = Plusieurs Auteurs disent de ce moment, de cet instant, pour, dès cet instant, dès ce moment. "De cet instant, Alexandre put se regarder comme le possesseur légitime et paisible de l'Empire. Linguet. "De cet instant, on était reconu roi, etc. Moreau. = * Un Auteur moderne a dit, par instans, pour dire, par intervalles. Oh! pour celui-ci, il n'y a pas d'aparence qu'il pâsse. "Ces Hotes importuns, qui ne peuvent que par instans troubler leur repôs. H. Nat.

Synonymes et Contraires

instamment

adverbe instamment
De façon pressante.
Traductions

instamment

dringend

instamment

Drang

instamment

nutkání

instamment

opfordre

instamment

הדחף

instamment

충동

instamment

uppmana

instamment

[ɛ̃stamɑ̃] adv
demander instamment à qn de faire qch → to urge sb to do sth