instigation

instigation

n.f. [ lat. instigatio, de instigare, pousser à ]
Action de pousser qqn à faire qqch ; conseil : Tu n'aurais pas dû suivre ses instigations exhortation, incitation
À l'instigation de qqn,
en étant poussé par lui, sur ses conseils, avec ses encouragements : Il y est allé à l'instigation de ses camarades suggestion

INSTIGATION

(in-sti-ga-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action d'instiguer.
Il leur demanda, à l'instigation de Perdiccas, quels étaient les auteurs de la sédition [VAUGEL., Q. C. VIII, 14]
L'âme a péché par le ministère et même en quelque sorte par l'instigation du corps ; et c'est pourquoi il est juste qu'elle soit punie avec son complice [BOSSUET, Sermons, Résurrect. dern. 1]
L'âme sent, à de certaines instigations confuses, qu'il [le Saint-Esprit] veut quelque chose qu'elle ne peut comprendre [ID., Ét. d'orais. V, 26]
On leur impute [aux jésuites] beaucoup de choses dont on n'a aucune preuve, mais que l'on croit facilement à l'instigation des préjugés [BAYLE, lett. à Pecher, 10 août 1705]

REMARQUE

  • " L'Académie a jugé ce mot de palais et peu élégant : je m'en suis pourtant servi pour ma traduction de Quinte-Curce, VAUGEL. Nouv. Rem. p. 212. " L'arrêt de l'Académie n'a pas prévalu contre ce mot.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Sanz les souffrir pour le temps avenir estre empeschiez en aucune maniere à l'instigation du dit bourgois ou d'aucune personne ... [, Lettre de Charles V, Bibliothèque des chartes, 4e série, t. III, p. 426]
    Comme à l'instigation, enortement et promotion de feu Estienne Marcel n'a gueres prevost des marchands de la ville de Paris.... [, Ordonn. t. IV, p. 346]
    Sans instigation de nul autre [BERCHEURE, f° 28, verso.]
  • XVe s.
    Il ne voult oncques consentir que ceux de la ville de Gand fussent appelés ès traités, et par le pourchas et instigation de ceux de Bruges [FROISSART, II, II, 216]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. instigationem, de instigare, instiguer.

instigation

INSTIGATION. n. f. Incitation, suggestion, sollicitation pressante par laquelle on pousse quelqu'un à faire quelque chose. Il se prend le plus souvent en mauvaise part. Il a fait cela à l'instigation d'un tel. Il s'est laissé prendre aux instigations de ce malhonnête homme.

instigation

Instigation, Instigatio, Instigatus, huius instigatus, Instinctus, Impulsus, huius impulsus.

Par ton instigation, Impulsu tuo, Tuo instinctu.

instigation


INSTIGATION, s. f. INSTIGATEUR, TRICE, s. m. et f. INSTIGUER, v. act. [Ins-tiga-cion, ga-teur, trice, instighé: l'u est nécessaire au verbe, pour doner au g un son fort qu'il n'a pas devant l' e: il est inutile aux deux substantifs, parce que cette même consone a naturellement ce son fort devant l' a.] Instiguer, c'est inciter, presser, pousser à... Instigation, Incitation, sollicitation pressante. Instigateur, trice, celui, celle, qui incite, qui pousse à faire, etc. Ils ne se disent que du mal. "Il a fait cela à l'instigation de... "C'est lui, qui en a été l'instigateur. — Le verbe est très-peu usité. L'Acad. le met sans remarque, et sans en doner d'exemple. — Elle ne met point instigatrice; le Rich. Port. le met; et l'ocasion de l'employer ne se présente que trop souvent. "Ceux, que l'instigatrice avoit armés contre la vie de la plaignante. Mercure.

Synonymes et Contraires

instigation

nom féminin instigation
Traductions

instigation

instigation

instigation

הסתה (נ), חרחור (ז), שיסוי (ז), הֲסָתָה

instigation

Anstiftung

instigation

instigación

instigation

istigazione

instigation

подстрекательство

instigation

instigação

instigation

التحريض

instigation

Podżeganie

instigation

anstiftelse

instigation

anstiftan

instigation

[ɛ̃stigasjɔ̃] nf
à l'instigation de qn → at sb's instigation