institut

(Mot repris de instituts)

institut

n.m. [ lat. institutum, de instituere, établir ]
Établissement de recherche scientifique, d'enseignement, etc. : Un institut de sondages. Conduire un cadavre à l'institut médico-légal.
Institut de beauté,
établissement où l'on dispense des soins du visage et du corps à des fins esthétiques.
Institut universitaire de formation des maîtres ou I.U.F.M.,
établissement d'enseignement supérieur qui assure la formation professionnelle des enseignants du premier et du second degré.
Institut universitaire de technologie ou I.U.T.,
établissement d'enseignement assurant en deux années la formation de techniciens supérieurs.

INSTITUT

(in-sti-tu ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des in-sti-tu-z-utiles) s. m.
En général, chose instituée (sens peu usité aujourd'hui).
Car enfin c'est lui seul qui met en évidence Ce miracle impossible à tout effort humain ; C'est ton saint institut [l'eucharistie], c'est l'œuvre de ta main, Qui passe de bien loin toute notre prudence [CORN., Imit. IV, 4]
En prononçant les mots que je vous ai dictés, Suivant mon institut, suivant mes volontés, Vous opérez l'effet de votre ministère [ID., ib. IV, 5]
Particulièrement. Constitution d'un ordre religieux, d'une règle de vie qui est prescrite à cet ordre au temps de son établissement.
Vous pouvez connaître combien cette compagnie [l'Oratoire] est redevable aux soins de son général, qui savait si bien conserver en elle l'esprit de son institut [BOSSUET, Bourgoing.]
Les communautés qui s'appliquent, selon leur institut, à élever des filles, pourraient entrer dans ces vues [FÉN., t. XVII, p. 111]
L'ordre lui-même.
Ce fut l'abbé Chauvelin qui, le premier, dénonça leur institut [des jésuites] comme ennemi de l'État, et qui par là rendit un service éternel à la patrie [VOLT., Hist. parl. ch. XLVIII]
L'institut séraphique, l'ordre de saint François d'Assise.
Nom donné quelquefois à une fondation quelconque.
Il serait à souhaiter qu'il y eut des retraites douces pour la vieillesse ; mais ce seul institut nécessaire est le seul qui ait été oublié [VOLT., Mœurs, 139]
Corps de gens de lettres, de savants, d'artistes choisis. L'institut de Bologne. Institut national des sciences et des arts, titre d'une grande compagnie des principaux savants, littérateurs ou artistes établie par la loi du 3 brumaire an IV (25 octobre 1795), en remplacement des anciennes académies qui avaient été détruites. L'Institut national des sciences et des arts appartient à toute la République, Article 1 du titre IV de la loi de 1795. Cet établissement, nommé par abréviation l'Institut national, comprenait la classe des sciences physiques et mathématiques, celle des sciences morales et politiques, et celle de la littérature et des beaux-arts. Institut impérial, c'est l'Institut national des sciences et des arts, sous le premier empire. La classe des sciences morales fut supprimée ; et l'Institut comprit quatre classes, celle des sciences physiques et mathématiques, celle de langue et littérature française (Académie française), celle d'histoire et de littérature ancienne (Académie des inscriptions et belles-lettres), et celle des beaux-arts. Institut royal, nom que prit l'Institut au retour des Bourbons. Rien ne fut changé à la constitution du corps, sinon que les Académies furent placées dans l'ordre de leur fondation : 1° l'Académie française, 2e l'Académie des inscriptions et belles-lettres ; 3° l'Académie des sciences ; 4° l'Académie des beaux-arts. Sous le règne de Louis Philippe, la classe des sciences morales fut rétablie, et forma la cinquième classe de l'Institut. Institut impérial, c'est le nom que l'Institut des sciences et des arts a repris depuis l'établissement du second empire On dit absolument aussi l'Institut, avec un I majuscule. Membre de l'Institut. Entrer à l'Institut. Lieu où se tiennent les séances de l'Institut. Aller à l'Institut.
Institut polytechnique, nom donné à des établissements d'instruction en Allemagne qui, étant à la fois des écoles théoriques et des écoles d'application, ont une grande analogie avec notre École centrale des arts et manufactures. S. m. plur. Instituts se dit quelquefois pour Institutes.

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. istitut ; espagn. instituto ; ital. istituto ; du latin institutum, chose instituée, de instituere, instituer.

institut

INSTITUT. n. m. Constitution d'un ordre religieux, règle de vie qui est prescrite à cet ordre au temps de son établissement. Un louable, un pieux, un saint institut.

Il se dit quelquefois de l'Ordre même. Le chef d'un institut religieux.

INSTITUT est aussi le Titre de certaines sociétés savantes ou de certains établissements d'enseignement supérieur indépendants ou annexés à une Faculté. L'Institut catholique de Paris. L'Institut agronomique. L'Institut d'archéologie de la Faculté des Lettres de Paris. L'Institut de Chimie appliquée. L'Institut d'Optique. L'Institut Pasteur.

L'Institut de France, ou simplement L'Institut, Nom sous lequel la Convention a groupé en 1795 les Académies Françaises, des Inscriptions et Belles-Lettres, des Sciences, des Beaux- Arts, auxquelles a été ajoutée en 1832 l'Académie des Sciences morales et politiques. Les membres de l'Institut. Être élu à l'Institut. On le dit aussi du Lieu où se tiennent les séances de l'Institut. Aller à l'Institut.

institut


INSTITUT, s. m. INSTITUTEUR, TRICE, s. m. et f. [1re lon. le t final ne se pron. pas au 1er.] Institut est une certaine manière de vivre selon une certaine règle. "Un pieux, un saint institut. Conc. de Trente. = Pour les élémens du Droit Romain, on a dit aûtrefois tantôt l'institute, tantôt les institutes, tantôt les instituts, tantôt enfin les institutions de Justinien. On ne dit plus que les institutes.
   Instituteur, trice, celui, celle, qui institûe. "L'Instituteur d'un Ordre Religieux. "La Reine Jeanne est l' institutrice des Annonciades. = Instituteur, se dit aussi de celui, qui done les premières instructions à un Prince. = Depuis quelque tems on le dit pour précepteur, éducateur, en parlant des particuliers. "C'est la vertu ou la folie des Parens, qui fait les bons ou les mauvais instituteurs. Th. d'Éduc.

Traductions

institut

Institut, Anstalt, Seminarinstitute, academy, schoolinstituut, gesticht, hogeschool, inrichting, kostschool, opvoedingsgesticht, instellingאקדמיה (נ), מכון (ז), מכללה (נ), מָכוֹןίδρυμα, ινστιτούτοistituto, ateneoمَعْهَدٌinstitutinstitutinstitutoinstituuttiinstitut学会연구소instituttinstytutinstitutoинститутinstitutหน่วยงานenstitühọc viện学会Институт研究所 (ɛ̃stity)
nom masculin
établissement un institut universitaire
établissement dans lequel on donne des soins de beauté

institut

[ɛ̃stity] nminstitute
institut de beauté nmbeauty salon
institut de recherche nmresearch institute
institut de sondage nmpolling organization