insulté, ée

INSULTÉ, ÉE

(in-sul-té, tée) part. passé d'insulter
Qui a été l'objet d'un coup de main. La place insultée à chaque instant par l'ennemi. Fig.
Tous ses bords [d'une rivière] sont couverts de saules non plantés Et de noyers souvent du passant insultés [BOILEAU, Épît. VI]
Qui a reçu une insulte.
Mme de Montespan ayant été insultée en public, le roi lui donna des gardes et l'entoura de toute la pompe de la royauté [GENLIS, Mme de Maintenon. t. II, p. 115, dans POUGENS]
Et je n'ai pu venger ta mémoire insultée [BRIFFAUT, Ninus II, II, 2]