intégral, ale

INTÉGRAL, ALE

(in-té-gral, gra-l') adj.
Entier, qui n'éprouve aucune diminution. Des payements intégraux. Restitution intégrale. Le renouvellement intégral d'une chambre législative.
Terme de mathématique. Calcul inverse du calcul différentiel.
Le calcul différentiel étant supposé, on sait combien est nécessaire le calcul intégral, qui en est, pour ainsi dire, le renversement, car, comme le calcul différentiel descend des grandeurs finies à leurs infiniment petits, ainsi le calcul intégral remonte des infiniment petits aux grandeurs finies ; mais ce retour est difficile, et, jusqu'à présent, impossible en certains cas [FONTEN., Bernoulli.]
S. f. L'intégrale d'une quantité différentielle, la quantité finie dont cette différentielle est l'incrément infiniment petit.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Integral [OUDIN, Dict.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. integral ; ital. integrale ; du lat. fictif integralis, dérivé de integer, entier (voy. ce mot et INTÈGRE) ; ital. integrale.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INTÉGRAL. Ajoutez : - REM. Corneille a dit parties intégrales où nous dirions aujourd'hui parties intégrantes. Ma première préface examine si l'utilité ou le plaisir est le but de la poésie dramatique.... quelles en sont les parties tant intégrales, comme le sujet et les mœurs, que de quantité, comme le prologue, l'épisode et l'exode, Lexique, éd. Marty-Laveaux.