intérim

(Mot repris de intérims)

intérim

[ ɛ̃terim] n.m. [ du lat. interim, pendant ce temps-là ]
1. Temps pendant lequel une fonction est remplie par un autre que par le titulaire ; exercice de cette fonction : Diriger pendant un intérim. Assurer l'intérim de qqn remplacement
2. Activité des salariés intérimaires : Faire de l'intérim. Une agence d'intérim.
Par intérim,
pendant l'absence du titulaire ; provisoirement : Directeur par intérim.

INTÉRIM

(in-té-rim') s. m.
L'entre-temps.
Bedmar [était] capitaine général et gouverneur général des Pays-Bas espagnols par intérim [SAINT-SIMON, 108, 147]
Action de gouverner, d'administrer, de remplir une fonction pendant l'entre-temps, c'est-à-dire dans le temps où le gouverneur, l'administrateur, le fonctionnaire est absent. Le préfet étant absent, tel conseiller fait l'intérim, est chargé de l'intérim.
Formulaire établi en 1548 par l'empereur Charles-Quint pour régler les affaires de religion, en attendant, comme l'exprime ce mot, qu'elles fussent réglées par un concile (suivant l'Académie, avec un i minuscule quand on le nomme avec qualification ; avec un i majuscule quand on le nomme sans qualification). L'intérim de Charles-Quint. L'Intérim permettait le mariage des prêtres et la communion sous les deux espèces.
Il [Charles-Quint] publie dans la diète d'Augsbourg, le 15 mai, le grand Intérim, c'est un formulaire de foi et de discipline [VOLT., Ann. Emp. Charles-Quint, 1548]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    L'empereur leur accorda un interim, qui est autant à dire que, jusques à ce qu'il y eust un concile, chacun interim pourroit vivre en la ceremonie qu'il avoit fait par devant [M. DU BELLAY, 486]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. interim, pendant ce temps-là, de inter, entre, et im archaïque pour eum.

intérim

INTÉRIM. (On prononce l'M.) n. m. Mot emprunté d'un adverbe latin qui signifie Pendant ce temps. Intervalle de temps pendant lequel une fonction est vacante. Six mois s'écoulèrent avant que le vice-roi fût remplacé; un tel gouverna dans l'intérim, par intérim. Administrer par intérim. Il a le portefeuille de la Guerre par intérim.

Il se dit également, par extension, de l'Action de gouverner, d'administrer durant cette période. Le ministre est malade, tel sous-secrétaire d'État fait l'intérim.

intérim


INTÉRIM, s. m. [Intérime: 1re lon. 2e é fer. l'e muet sur-ajouté à l'm, extrêmement bref.] Il n'est subst. que quand on parle d'un règlement fait par Charles V, sur les matières controversées entre les Protestans et les Catholiques, en atendant les décisions du Concile. — On l' emploie ordinairement d'une manière adverbiale. Dans l'entre temps. "Il arriva dans l'intérim, que, etc. "Il gouverna par intérim, dans l'intérim. — C'est un mot emprunté du latin. — Dans le discours familier, on l'emploie quelquefois adverbialement, sans prép. "Intérim (en atendant) tout va de travers.

Traductions

intérim

interim연기 (ɛ̃teʀim)
nom masculin
1. fait de remplacer qqn à son poste de façon provisoire travailler en intérim
2. travail temporaire faire de l'intérim

intérim

[ɛ̃teʀim] nminterim period
par intérim [président] → interim
assurer l'intérim → to deputize