intention

(Mot repris de intentions)

intention

n.f. [ lat. intentio, action de diriger, de intendere, tendre, étendre ]
Disposition d'esprit par laquelle on se propose d'accomplir délibérément tel ou tel acte ; volonté : Mon intention était de vous faire plaisir but, dessein [sout.] objectif, projet
À l'intention de qqn,
spécialement pour lui, en son honneur : J'ai écrit un discours à son intention.
Avoir l'intention de (+ inf.),
se proposer de ; compter : Il a l'intention de s'installer à son compte projeter
Procès d'intention,
accusation fondée non pas sur ce que qqn a fait ou dit, mais sur les intentions qu'on lui prête.

INTENTION

(in-tan-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Action de tendre, d'appliquer ; usité seulement, en ce sens, dans cette locution chirurgicale : réunir une plaie par première intention, en rapprocher les bords de manière à empêcher la suppuration ; réunir une plaie par seconde intention, la laisser suppurer et n'en rapprocher les bords qu'après la suppuration.
Fig. Action de tendre l'esprit, et, par suite, mouvement de l'âme par lequel on tend à quelque fin.
Vous paraissiez plus ferme en vos intentions [CORN., Cinna, III, 2]
Ce qui passe à vos yeux pour une perfidie, Cache une intention fort noble et fort hardie [ID., Hérac. IV, 6]
Si l'on se pare sans mauvaise intention [PASC., Prov. IX]
Je vous excusai fort sur votre intention ; Je voulus de votre âme être la caution [MOL., Mis. III, 5]
C'est bien contre mon intention [SÉV., 360]
Que peut-on faire à ces sortes de malheurs, mon pauvre monsieur ? peut-être connaissez-vous le chagrin d'avoir de bonnes intentions sans les exécuter [ID., Lett. à Moulceau, 25 oct. 1686]
Comme le christianisme a pris naissance de la croix, ce sont aussi les malheurs qui le fortifient ; là on expie ses péchés, là on épure ses intentions [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
L'intention, c'est le regard de l'âme [ID., Médit. sur les Évang. Sermon sur la montagne, 29e jour.]
Le premier tribunal où il monta fut celui de sa conscience, pour y sonder le fond de ses intentions [FLÉCH., Lamoignon.]
Il méprisa souvent les bruits du vulgaire, et même, se renfermant dans ses bonnes intentions, il lui abandonna les apparences [ID., ib.]
Pourquoi juger si mal de son intention ? [RAC., Esth. III, 1]
La pauvre Brice n'avait aucune mauvaise intention [HAMILT., Gramm. 8]
Toutes questions qui étaient assez dures, et pourtant faites avec la meilleure intention du monde [MARIVAUX, Pays. parv. 4e part.]
J'ai de bonnes intentions pour vous, ma chère enfant, soyez-en persuadée, [ID., Marianne, 6e part.]
L'intention doit au moins faire excuser l'action [D'ALEMB., Lett. au roi de Prusse, 28 nov. 1777]
D'intention, en se joignant par l'intention. Nous sommes d'intention avec vous dans tout ce que vous faites. Terme de théologie. Intention actuelle ou intention extérieure, celle qui accompagne l'action. L'intention extérieure suffit pour la validité des sacrements. Terme de dévotion. Diriger ou dresser son intention, rapporter ses actions, ses vues à une fin déterminée, et ordinairement à une bonne fin. On dit dans un sens analogue : direction d'intention ou de l'intention Terme de casuiste. Direction d'intention, manière de sauver ce qu'il y a de mauvais dans un discours, dans une action, en portant l'intention sur ce que ce discours, cette action enferme d'irrépréhensible.
Et de rectifier le mal de l'action Avec la pureté de notre intention [MOL., Tart. IV, 6]
Sachez que ce principe merveilleux est notre grande méthode de diriger l'intention dont l'importance est telle dans notre morale, que j'oserai quasi la comparer à la doctrine de la probabilité.... lorsque je vous ai fait entendre comment les valets peuvent faire en conscience de certains messages fâcheux, n'avez-vous pas pris garde que c'était seulement en détournant leur intention du mal dont ils sont les entremetteurs pour la porter au gain qui leur en revient ? voilà ce que c'est que diriger l'intention ....quand on n'est pas dans cette malheureuse disposition [pécher pour pécher], alors nous essayons de mettre en pratique notre méthode, de diriger l'intention, qui consiste à se proposer pour fin de ses actions un objet permis [PASC., Prov. 7]
Voilà par où nos pères ont trouvé moyen de permettre les violences qu'on pratique en défendant son honneur, car il n'y a qu'à détourner son intention du désir de vengeance qui est criminel, pour la porter au désir de défendre son honneur, qui est permis selon nos pères [ID., ib.]
Montrez-moi avec toute cette direction d'intention qu'il soit permis de se battre en duel [ID., ib.]
Particulièrement. Volonté, surtout quand il s'agit de celui qui a supériorité, autorité. L'intention de votre père est que vous partiez. Le roi lui a fait savoir ses intentions. Les intentions du testateur furent scrupuleusement remplies. En un sens restreint, d'ailleurs peu usité. Inclination, amour.
Si quelque intention le pressait pour Lucile [MOL., Dép. am. III, 8]
À l'intention de, par destination pour.
Je crois que tout le monde s'y trouve [dans un livre de Nicole] ; pour moi, je crois qu'il a été fait à mon intention : j'espère aussi d'en profiter [SÉV., 7 oct. 1671]
Dans une fête qui n'était pas à son intention [HAMILTON, Gramm. 6]
Chez les Sibériens on tue les prêtres pour les envoyer prier dans l'autre monde à l'intention du peuple [VOLT., Diction. philos. Fanatisme.]
Faire des prières, donner des aumônes, dire la messe, etc. à l'intention de quelqu'un, faire ces choses dans le dessein qu'elles lui servent devant Dieu.
Je m'en vais dire la messe à son intention [BOSSUET, Lett. abb 107]
À bonne intention, avec l'intention d'être utile, de plaire, etc.
Ils [Bucer et Melanchthon] passent par-dessus beaucoup de choses, et n'appréhendent point ces ambiguïtés ; ils le font à bonne intention [BOSSUET, Var. 4]
À mauvaise intention, avec le dessein de nuire. En intention de ou que, avec la volonté de.
Mazarin tient fort le parti de M. d'Épernon, en intention que le duc de la Valette, son fils, épousera une des Mazarinettes [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 16]
Ptolémée s'embarqua avec ces précieuses dépouilles en intention de les faire couler à fond [, Exil de Cicéron, dans DESFONTAINES]
Sans intention, sans avoir l'intention de.
Si les coups portés ou les blessures faites volontairement, mais sans intention de donner la mort, l'ont pourtant occasionnée, le coupable sera puni de la peine des travaux forcés à temps, [, Code pénal, art. 309]
Terme de musique. Se dit dans le sens de motif. L'intention de cet air. Un air de première intention, un air produit tout entier par une inspiration immédiate.
Terme de scolastique. Extrême tension, extrême intensité.
Il [Dieu] est l'être infini, par intention, comme dit l'école, et non par collection [FÉN., Exist. II, 2, Ce que c'est que Dieu.]
Intention première, action de l'esprit qui se porte directement sur l'objet et l'appréhende intuitivement. Intention seconde, celle de l'esprit qui, réfléchissant sur la connaissance première, s'en forme une notion moins immédiate ou plutôt dérivée. Ainsi homme est un terme de première intention ; et ce qui convient à l'homme, comme d'être espèce, d'être au nominatif, etc. est de seconde intention.

PROVERBES

  • L'enfer est pavé de bonnes intentions, c'est-à-dire qu'il y a beaucoup de bonnes intentions, mais qu'elles deviennent inutiles, parce qu'on ne les mène pas à fin.
  • L'intention est réputée pour le fait, c'est-à-dire qu'en certains cas avoir voulu une chose vaut autant, en bien ou en mal, que l'avoir faite.

REMARQUE

  • Comme on dit : il a intention de partir, et il a l'intention de partir, des grammairiens ont cherché à spécifier la nuance, remarquant que, dans la première locution, on désigne seulement une intention générale, et dans la seconde une intention particulière. Mais, tout bien considéré, il y a non pas une différence de signification, mais seulement une différence de syntaxe : avoir intention, par la suppression de l'article, devient une sorte de mot composé ; tandis que avoir l'intention conserve la séparation des mots.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et quant j'ai mis en li [elle] m'entencion [, Couci, II]
    [Moi] qui servi et prié Longuement ai en bone intencion [, ib. VII]
    Car c'est adès toute m'ententions, Dame, de vous honorer et servir [, ib. XII]
    Car je forfis en bone intencion [, ib. X]
  • XIIIe s.
    Et croient [les Bédouins] que quant l'homme meurt pour son seigneur, ou en aucune bone entencion, que l'ame d'eulx en va en meilleur corps et en plus aaise que devant [JOINV., 229]
  • XIVe s.
    En intention de boire [DU CANGE, arantagium.]
  • XVe s.
    Et leur dit son intention et le grand desir qu'il avoit de la feste entreprendre [FROISS., I, I, 213]
    .... Vray amant Qui, de cueur et d'intencion, Sert amour sans condicion [CH. D'ORL., Ball. 43]
  • XVIe s.
    Ponocrates, pour le sejourner de ceste vehemente intention des espritz.... [RABEL., Garg. I, 24]
    Il meit les enfans dans une auge, et s'en alla vers la riviere en intention de les jetter dedans [AMYOT, Rom. 4]
    Respondre des intentions de quelqu'un [MONT., I, 103]
    On n'a pas exempté d'ambition l'intention de Pompeius au gouvernement des affaires [ID., IV, 62]
    Les os se reprennent, non toutesfois proprement, c'est à dire selon la premiere intention, ains selon la seconde ; la premiere intention est, quand les parties divisées se reunissent ensemble, comme elles estoient auparavant, sans moyen de substance d'autre genre ou espece [PARÉ, VII, 4]
    La douleur se doit appaiser selon l'intention [intensité] et remission d'icelle [ID., IX, 9]
    En la cure des luxations faut observer cinq intentions ou respects [ID., XIV, 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. entencio, entensio ; espagn. intencion ; ital. intenzione ; du lat. intentionem, action de tendre, tension, application, volonté, d'intensum, supin d'intendere, être attentif, vouloir (voy. ENTENDRE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    INTENTION. Ajoutez :
    Intention de messe.
    On donne le nom d'intentions de messes aux messes que les fidèles veulent faire célébrer à telle ou telle intention, et pour lesquelles ils payent des honoraires convenus [, Gaz. des Trib. 7 mars 1875, p. 233, 3e col.]
    En intention de, avec l'intention de.
    En quoi serait estimable celui qui fait plaisir, s'il ne le fait qu'en intention de le prêter ? [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]
  • En cette intention que, avec l'intention que.
    Socrate.... fut trente jours prisonnier, attendant la mort..., non pas en cette intention que tout était possible et qu'en si long espace de temps il y avait place pour beaucoup d'espérances, mais pour se conformer aux lois [ID., ib.]

intention

INTENTION. n. f. Mouvement de l'âme par lequel on tend à quelque fin. Une intention louable. Avoir l'intention de faire quelque chose. Mon intention n'était pas de vous déplaire. Si je vous ai fait de la peine, c'est sans intention. Blessures faites volontairement, mais sans intention de donner la mort. Il faut considérer l'intention du testateur, du fondateur. Quelle a été l'intention du législateur? Il faut considérer l'intention. Dieu est juge de nos intentions. Intention secrète. Je l'ai fait dans une bonne intention. Je lui sais gré de l'intention. Je rends justice à ses intentions. La droiture, la pureté des intentions.

Faire une chose à l'intention de quelqu'un, Pour lui, à sa considération.

Faire des prières, donner des aumônes, dire la messe, etc., à l'intention de quelqu'un, Faire ces choses dans le dessein qu'elles lui servent devant Dieu. Il a dit, il a fait dire la messe à l'intention du défunt.

En termes de Dévotion, Diriger ou dresser son intention, Rapporter ses actions, ses vues à une fin déterminée. On dit dans un sens analogue Direction d'intention ou de l'intention.

Direction d'intention s'emploie plus ordinairement en parlant de Ceux qui prétendent justifier une parole ou un acte mauvais par le motif qu'ils se proposent réellement.

Prov. et fam., L'enfer est pavé de bonnes intentions, On forme beaucoup de bonnes résolutions, mais on ne les mène pas à fin.

Prov., L'intention est réputée pour le fait, Avoir voulu une chose compte autant que si on l'avait faite.

Il s'emploie aussi dans le sens de Volonté. L'intention de votre père est que vous partiez. Agir contre les intentions d'une personne. Les intentions du testateur furent scrupuleusement remplies.

intention

l'Intention, fantasie et volonté d'une personne, Intentio, Propositum, Mens.

Faire ou dire quelque chose à bonne intention, Bono animo aliquid vel facere vel dicere.

De quelle intention, Quo quidque animo factum sit aut propositum, Bud.

L'intention de mon oraison n'est pas de vouloir, etc. Nec vero haec oratio mea pertinet, etc.

intention


INTENTION, s. f. INTENTIONÉ, ÉE, adj. [Intan-cion, en vers, ci-on: Intan-cio-né, né-e: 3e lon. 4eé fer. aux deux dern.] Dessein par lequel on tend à quelque fin. "Bone, droite, louable, ou, mauvaise intention. "Avoir intention, ou l'intention de faire. Dieu est le seul juge des intentions. "Les hommes jugent souvent témérairement de l'intention. "Je l'ai fait à votre intention, en votre considération. — Dire des prières, ou faire des aumônes à l'intention de quelqu'un, dans le dessein qu'elles lui atirent des grâces de la part du Seigneur.
   Rem. 1°. Intention ne se dit point des chôses. * Il est certain, dit Bossuet, que l'intention de la confession d'Ausbourg étoit d'établir la présence réelle. — L'esprit aurait été là le mot propre.
   2°. Un Auteur moderne dit toujours en intention de, pour dans l'intention, dans le dessein de... Il a pour garant le P. Bouhours, qui a dit dans le Recueil des Pensées ingénieuses. "Il monte au Parnasse, en intention de quereller les Mûses. — Je pense pourtant que dans l'intention vaux mieux, et dans le dessein, mieux encôre. = * Deux aûtres Auteurs modernes ont dit plus récemment, dans le même sens, être d'intention (c'est un barbarisme d'expression). "Je serais d' intention de doner cet acte entier. Traduct. d'un écrit Holandais. "S. M. Pr. étant sérieusement d'intention de conserver. Traduct. d'un écrit Allemand. On dit avoir intention de faire, et son intention est que vous fassiez: l'un régit de et l'infinitif, et l' autre que avec le subjonctif~.
   Je soutiens, je conclus que son intention
   Sera qu'incessamment vous épousiez Cléon.
       Destouches.
INTENTIONÉ, ÉE: il ne se dit qu'avec bien, mal, ou mieux. "Il est bien intentioné; elle était mal intentionée. "Cet homme~ est mieux intentioné que vous ne pensez: il a de meilleûres intentions que vous ne croyez.
   INTENTIONÉ s'emploie sans régime. Dans l'Ann. Lit. on lui fait régir la prépos. à devant l'infinitif. "Gens intentionés à lui nuire. — Ce régime est inusité. Il faut dire, qui ont intention, ou l'intention de lui nuire.

Synonymes et Contraires
Traductions

intention

Absicht, Planintention, plan, intent, meaning, design, purposebedoeling, plan, voornemen, doel, strekking, toeleg, zin, intentieהתכוונות (נ), כוונה (נ), מגמת פניו (נ), מזיד (ז), הִתְכַּוְּנוּת, כַּוָּנָהbedoeling, planhensigtπρόθεσηintencointenciónaikomusintenzioneintençãoamaç, niyetنِيَّةٌzáměrnamjera意図의도hensiktintencjaнамерениеavsiktความตั้งใจý định用意намерения意圖 (ɛ̃tɑ̃sjɔ̃)
nom féminin
ce que l'on veut faire Il a l'intention de venir nous voir.
dans le but de, pour Il est venu dans l'intention de te voir.

intention

[ɛ̃tɑ̃sjɔ̃] nf
intention
avoir l'intention de faire qch → to intend to do sth
J'ai l'intention de lui en parler → I intend to speak to him about it.
sans intention → unintentionally
agir dans une bonne intention → to act with good intentions
dans l'intention de faire qch → with a view to doing sth
à cette intention → with this aim in view
(DROIT)intent
violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner → involuntary manslaughter
à l'intention de [renseignement, remarque, film, ouvrage] → intended for, aimed at