interligne

1. interligne

n.m.
Blanc séparant deux lignes écrites ou imprimées : Laisser un grand interligne pour les annotations.

2. interligne

n.f.
En imprimerie, lame de métal dont on se sert, en composition typographique, pour espacer les lignes.

interligne

(ɛ̃tɛʀliɲ)
nom masculin
typogr espace entre deux lignes laisser un interligne après le titre

INTERLIGNE

(in-tèr-li-gn') s. m.
L'espace qui est entre deux lignes écrites ou imprimées. Écrire dans l'interligne, en interligne. De grands interlignes.
J'ai écrit dans les interlignes de si horribles galimatias... [VOLT., Lett. Roi de Prusse, 20 juill. 1740]
Fig. Réticence, arrière-pensée.
Mme de Vins me parut hier fort tendre pour vous.... il ne me parut aucun interligne à tout ce qu'elle disait [SÉV., 28 juin 1675]
Terme de musique. L'espace compris entre deux lignes de la portée. La portée musicale comprend cinq lignes et quatre interlignes. Dans le principe, les notes de musique ne s'écrivaient que sur les lignes de la portée ; plus tard, on les a écrites sur les lignes et sur les interlignes.
S. f.Terme d'imprimerie. Lame de métal servant principalement à séparer les lignes et à les maintenir. L'épaisseur d'une interligne.

REMARQUE

  • Dans le premier sens, interligne est du masculin parce que le genre tient ici à l'idée de ce qui est entre les lignes. Dans le second sens, il est féminin, parce que le genre tombe sur ligne : la ligne qui est entre.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. inter, entre, et ligne.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    INTERLIGNE.
    Ajoutez :
  • En termes de droit, les mots écrits dans l'intervalle que deux lignes laissent entre elles.
    Il n'y aura ni surcharge, ni interligne, ni addition dans le corps de l'acte, [, Loi du 25 ventôse an XI, art. 16]
    La prohibition des interlignes a surtout pour but d'interdire les additions faites après coup [CHAMPIONNIÈRE et RIGAUD, Dict. des droits d'enregistrement.]
  • Adjectivement, emploi qui n'appartient qu'à Mme de Sévigné et qui signifie : qui a des sous-entendus, des réticences.
    Je vis hier Mme de Vins, qui reçut très agréablement votre souvenir et ce que vous dites de sa tendresse : elle avoue que ce jour-là elle ne fut pas interligne [SÉV., A Mme de Grignan, 12 juin 1875, dans Lett. inédites, éd. Capmas, t. I, p. 341]

interligne

INTERLIGNE. n. m. L'espace qui est entre deux lignes écrites ou imprimées. Écrire dans l'interligne, en interligne. De grands interlignes.

Il se dit aussi de l'Espace qui sépare deux lignes de la portée musicale.

Spécialement, en termes d'Imprimerie, il se dit des Lames de métal qui servent principalement à séparer les lignes et à les maintenir. Dans ce sens il est féminin. La longueur d'une interligne.

interligne


INTERLIGNE, s. m. INTERLINÉAIRE, adj. [Intêrlig-ne, intêrliné-ère: 1re lon. 2e ê ouv. mouillez le g au 1er; 4e é fer. 5e è moyen et long au 2d.] Interligne est l'espace blanc qui reste entre deux lignes d'écritûre. "Écrire dans l'interligne. = Interlinéaire, qui est écrit dans l'interligne. "Glôse, comentaire, explication, interprétation interlinéaire.
   Rem. 1°. Ligne étant fém. il semble qu'interligne~ doit l'être aussi. Trév. et le Rich. Port. lui donent en éfet ce genre. L'Acad. le marque masc.
   2°. Mde de Sévigné l'emploie au figuré fort joliment, à son ordinaire. Mde de Vins me parut hier fort tendre pour vous, c'est-à-dire, à sa mode; mais sa mode est bonne. Il ne me parut aucun interligne à ce qu'elle disoit Voilà encôre ce mot employé au masc. mais on peut douter si c'est cette illustre Auteur, ou l'Éditeur, ou l'Imprimeur qui lui a doné ce genre.

Traductions

interligne

מרווח בין השורות (ז)

interligne

tussenruimte

interligne

linjeafstand

interligne

radavstånd

interligne

[ɛ̃tɛʀliɲ]
nmspacing
simple interligne → single spacing
double interligne → double spacing
nf (TYPOGRAPHIE)lead, leading