internonce

INTERNONCE

(in-tèr-non-s') s. m.
Nonce par intérim, nom qu'on donne aux ministres de Rome qui sont chargés des affaires du pape auprès d'un gouvernement pendant qu'il n'y a point de nonce. Dans quelques cours telles que l'ancienne cour de Bruxelles, il n'y a jamais eu qu'un internonce.
Internonce autrichien, ministre chargé des affaires d'Autriche auprès du Grand Seigneur, en l'absence de l'ambassadeur autrichien.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. internuncius. messager, de inter, entre, et nuncius, messager (voy. NONCE).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

internonce

INTERNONCE. n. m. Ministre chargé des affaires de Rome dans un pays où il n'y a pas de nonce. Il avait été internonce à Bruxelles.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

internonce


INTERNONCE, s. m. Ministre chargé des afaires de Rome, au défaut d'un Nonce. "L'Internonce de Bruxelles.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788