interprétatif

(Mot repris de interprétatives)

interprétatif, ive

adj.
Qui contient une interprétation : Une analyse interprétative explicatif
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

interprétatif

INTERPRÉTATIF, IVE. adj. T. didactique. Qui interprète, qui explique. Déclaration interprétative.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

interprétatif


INTERPRÉTATIF, ÎVE, adj. INTERPRÉTATION, s. f. INTERPRèTE, s. m. et f. INTERPRÉTER, v. a. [2eê ouv. 3e é fer. aux deux prem. et au dern.; è moy. au 3e. Intêr-prétatif, tîve, ta-ci-on, prète, prété.] Interpréter, c'est 1°. Traduire d'une Langue en une aûtre. = 2°. Expliquer ce qui est obscur ou caché. "Comment interprétez-vous ce passage? Interpréter les songes. "Vouloir interpréter les pensées, les intentions. = 3°. Prendre en bone ou en mauvaise part. "Interpréter en bien, en mal. "Cela peut être diversement interprété. = Interprétatif, qui interprète, qui explique ce qui est obscur ou équivoque. Il ne se dit que des chôses. "Déclaration interprétative. = Interprétation, action d'interpréter; explication, etc. Il a tous les sens de son verbe. "L'interprétation de l'Écriture Sainte. "Doner une telle interprétation à un tel texte. "L'interprétation des songes. "Cela peut soufrir diverses interprétations; est sujet à interprétation. "À~ force de commentaires, on n'entendit plus ni le texte, (de l'Alcoran) ni l'interprétation. Hist. de Saladin.
   Interprète, c'est 1°. celui qui interprète une Langue en une aûtre. "Savant, habile, fidèle Interprète. = 2°. Celui qui éclaircit le sens d'un Auteur, d'un discours. "Cela n'a pas besoin d'interprète. "L'Église est l'interprète infaillible de la Sainte Écriture. = 3°. Celui qui a charge de faire conaitre les intentions, les volontés d'un aûtre. "Un tel sera mon interprète auprès de vous. "Les Interprètes des Dieux, chez les Payons; les Interprètes des volontés du Prince. = On dit, figurément, que "les yeux sont les interprètes de l'âme. = 4°. Celui qui explique ou qui présage quelque chôse. "Interprètes des songes, etc. = Voyez TRUCHEMENT.
   REM. Interprète n'est guère d'usage au fém. On le dit au masc. pour les femmes comme pour les hommes; et j'aimerais mieux dire, que la tradition est le seul interprète de l'Évangile, que de dire, d'après Bossuet, qu' elle en est la seule interprète. — L'Acad. met pourtant une phrâse toute pareille. "L'Église est la seule interprète sûre de l'Écritûre Sainte. — Je dis mon sentiment, et je m'en raporte à de plus habiles.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

interprétatif

פרשני (ת)