interpréte


Recherches associées à interpréte: interpréteur

INTERPRÉTE

(in-tèr-prè-t') s. m. et f.
Celui, celle qui explique les mots d'une langue par les mots d'une autre langue.
Saint Justin, et, après lui, les autres Pères que j'ai cités, supposent tous que les soixante et douze interprètes [qui traduisirent la Bible en grec] travaillaient chacun dans une cellule séparée, qu'ils n'avaient aucun commerce entre eux, et que cependant leurs traductions se trouvèrent parfaitement conformes [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 360, dans POUGENS]
Ô divin Homère, ô Virgile, et vous, gentil Anacréon, vos doctes interprètes ont de la peine à vivre [MARIV., Sec. surpr. de l'amour, III, 1]
Tous les interprètes de ce livre [le Koran] conviennent que sa morale est contenue dans ces paroles : Recherchez qui vous chasse ; donnez à qui vous ôte ; pardonnez à qui vous offense ; faites du bien à tous, ne contestez point avec les ignorants [VOLT., Mœurs, 7]
Truchement, celui qui, servant d'intermédiaire entre deux personnes ne sachant pas la langue l'une de l'autre, explique tour à tour dans la langue de l'une ce que dit l'autre. Interprète de la Porte. Interprète pour les langues orientales. Parler par interprète.
Oswalde servit d'interprète aux prédicateurs [BOSSUET, Hist. I, 11]
Celui, celle qui éclaircit, explique soit le sens d'un livre, d'une loi, d'un texte, soit toute autre chose.
Que veut donc dire ce verset du psaume, que saint Paul, assurément très bon interprète, applique directement à la personne du Fils de Dieu : Pour vous, Seigneur, vous êtes toujours le même ? [BOSSUET, 6e avert. 15]
Et vous, doctes interprètes des lois, fidèles dépositaires de leurs secrets, et implacables vengeurs de leur sainteté méprisée, suivez ce grand exemple de nos jours [ID., le Tellier.]
Le fidèle interprète du mystère de la grâce, je veux dire le grand Augustin [ID., Duch. d'Orl.]
Ne pensez que je veuille, en interprète téméraire des secrets d'État, discourir sur le voyage d'Angleterre [ID., ib.]
Pour moi j'ai déjà su par mes brigues secrètes Gagner de notre loi les sacrés interprètes [RAC., Bajaz. I, 2]
Nous ne sommes ici que les interprètes de sa foi et de sa doctrine [de l'Église] [MASS., Carême, Parole.]
Fig.
Le temps fidèle interprète des prophéties [BOSSUET, Var. X]
Elle [l'Église] a cru que la tradition était la seule interprète de l'Evangile même [ID., Déf. de la trad. sur la comm. 21]
Celui qui explique les songes, les présages. Les augures étaient les interprètes du vol des oiseaux.
Si j'osais ajouter au mot de l'interprète [du songe], J'inspirerais ici l'amour de la retraite [LA FONT., Fabl. XI, 4]
Et les membres épars des mauvais interprètes [du sphinx] Ne laissaient dans ces murs que des bouches muettes [VOLT., Œdipe, I, 4]
Celui, celle qui fait connaître les volontés, les sentiments d'un autre.
Infidèle espionne et mauvaise interprète [TRISTAN, Marianne, V, 1]
Polyclète, Des volontés d'Auguste ordinaire interprète [CORN., Cinna, IV, 5]
Seigneur, le prince vient ; et votre amour lui-même Lui peut sans interprète offrir le diadème [ID., Rodog. I, 4]
Et si je puis jamais y joindre des leçons Dignes de vous apprendre à repasser les monts, Je suivrai d'assez près votre illustre retraite, Pour traiter avec lui [Sylla] sans besoin d'interprète [ID., Sertor. III, 2]
Clitandre auprès de vous me fait son interprète [MOL., Femmes sav. II, 3]
Vous, prince.... qui, favorable interprète de ses moindres désirs, continuez votre protection et vos soins à tout ce qui lui fut cher [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Phèdre mourait, seigneur.... Moi seule à votre amour j'ai su la conserver ; Et, plaignant à la fois son trouble et vos alarmes, J'ai servi, malgré moi, d'interprète à ses larmes [j'ai fait connaître l'attentat d'Hippolyte] [RAC., Phèd. IV, 1]
Terme de littérature. Celui qui rend le caractère d'un personnage historique.
Donnez Racine pour interprète à Héloïse, et le tableau de ses souffrances va mille fois effacer celui des malheurs de Didon [CHATEAUBR., Gén. II, III, 5]
Terme d'histoire romaine. Nom donné aux individus qui étaient employés par les candidats pour marchander les suffrages du peuple.
Fig. Ce qui sert à faire connaître d'une façon ou d'autre ce qui est caché.
Satisfaites vous-même à cette voix secrète Dont la vôtre envers nous daigne être l'interprète [CORN., Rodog. IV, 1]
Les yeux sont les interprètes du cœur [PASC., Amour.]
Cette sincérité sans doute est peu discrète ; Mais toujours de mon cœur ma bouche est l'interprète [RAC., Brit. II, 3]
L'art des transports de l'âme est un faible interprète ; L'art ne fait que des vers, le cœur seul est poëte [A. CHÉN., Élég. XX]
Les muets interprètes, les yeux, les regards, les œillades.
Tant que vous vous tiendrez aux muets interprètes [MOL., F. sav I, 4]
Ils n'en étaient encore qu'aux muets interprètes [HAMILT., Gramm. 7]
Espèce de vanneau.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Carmentis, qui estoit vraye interprete et divine [BERCHEURE, f° 9, verso.]
  • XVIe s.
    [Mercure] Tu es de Jupiter l'esprit et l'interprete, Des songes conjecteur, ariole et profete [RONS., 919]
    Un tas de gens, interpretes et controolleurs ordinaires des desseings de Dieu, faisants estat de trouver les causes de chasque accident [MONT., I, 248]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. interpres, interpretis, interprète (voy. INTERPRÉTER).