inutile

(Mot repris de inutiles)

inutile

adj.
Qui ne sert à rien : Ne t'encombre pas de vêtements inutiles superflu ; nécessaire oiseux, vain ; nécessaire, utile ce n'est pas la peine indispensable
n.
Personne qui ne joue aucun rôle, ne rend aucun service ; parasite.

INUTILE

(i-nu-ti-l') adj.
Qui n'est point utile, en parlant des choses.
Il n'est rien d'inutile aux personnes de sens [LA FONT., Fabl. V, 19]
L'amour est quelquefois bien inutile de s'amuser à de si sottes gens ; je voudrais qu'il ne fût que pour les gens choisis [SÉV., 62]
Songeons que ce sacrifice d'une valeur infinie [le sacrifice de la messe].... serait inutile à la reine [morte], si elle n'avait mérité par sa bonne vie que l'effet en pût passer jusqu'à elle [BOSSUET, Mar.-Thér.]
On en gémit, on en pleure [de la mort de Marie-Thérèse] ; voilà ce que peut la terre pour une reine si chérie ; voilà ce que nous avons à lui donner, des pleurs, des cris inutiles [ID., ib.]
Il est inutile de vous dire combien la reine fut consolée par ce merveilleux événement [la restauration de Charles II] [ID., Reine d'Angl.]
Je n'emporterais donc qu'une inutile rage.... [RAC., Andr. III, 1]
Voudrais-je, de la terre inutile fardeau.... ? [ID., Iphig. I, 2]
Depuis quand pense-t-on qu'inutile à moi-même Je me laisse ravir une épouse que j'aime ? [ID., ib. IV, 6]
Tout fuit, et, sans s'armer d'un courage inutile, Dans le temple voisin chacun cherche un asile [ID., Phèdre, V, 6]
Mais que peuvent pour lui vos inutiles soins ? [ID., Athal. V, 2]
Tout l'esprit qui est au monde est inutile à celui qui n'en a point [LA BRUY., XI]
Sans fatiguer le ciel par des vœux inutiles [MASS., Carême, Prière 2]
Pourquoi imprimer les lettres de ses amis ? est-ce qu'on écrit au public, quand on fait des réponses inutiles à des lettres qui ne sont que des compliments ? [VOLT., Lett. d'Argental, 20 juin 1767]
Vous ne cherchez que des vérités utiles, et vous n'avez guère trouvé, dites-vous, que d'inutiles erreurs [ID., Mœurs, Introd. 5]
Mais il [Caton] tourna sur soi ses innocentes mains ; Sa mort fut inutile au bonheur des humains [ID., Mort de Cés. II, 4]
Substantivement. L'inutile, ce qui est inutile, par opposition à l'utile.
De ses arbres à fruit [le sage] retranchait l'inutile [LA FONT., Fabl. XII, 20]
Qui ne rend pas de services, en parlant des personnes.
Le prince [Condé] que l'on regardait comme le héros de son siècle, rendu inutile à sa patrie dont il avait été le soutien [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Ils [les grands] tombent, et par leur chute deviennent traitables mais inutiles [LA BRUY., IX.]
L'Évangile condamne aux mêmes ténèbres éternelles et aux mêmes supplices le serviteur infidèle et le serviteur inutile [MASS., Carême, Riche.]
Laisser quelqu'un inutile, ne pas employer ses talents. C'est un homme qu'il ne faut pas laisser inutile. Substantivement. Un inutile, une inutile, un homme, une femme inutile.
Fi ! que cela est vilain d'être une grande inutile dans le monde ! [RÉGNARD, Ret. impr. 6]
Dis, ne rougis-tu point d'être un grand inutile, Et de grossir l'essaim des oisifs de la ville ? [BOISSY, Sage étourdi, II, 3]
Dont on ne se sert pas. Un meuble inutile. Fig.
L'argent, l'argent, dit-on, sans lui tout est stérile ; La vertu sans l'argent n'est qu'un meuble inutile [BOILEAU, Épître V]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Tuit declinerent ensembledement [simultanément], inuteles fait sunt ; nen est chi facet ben [, Liber psalm. p. 70]
  • XIVe s.
    Par inutile vergoigne [BERCHEURE, f° 75]
  • XVe s.
    Telz poursuites [d'amours illégitimes] sont inutiles Destructions d'ame et de corps [E. DESCH., Mir. de mar. p. 98]
  • XVIe s.
    Ses vers naistront inutis, Ainsi qu'enfans abortis Qui ont forcé leur naissance [RONS., 363]
    Des chardons inutils et des herbes mechantes [DESPORTES, Élégies, I, 19]
    ... Mort injuste et cruelle.... Un grand homme est plus tost par toy mis au tombeau, Qu'un lourdaut, de la terre inutile fardeau [ID., Tombeau de Desportes.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguign. inutille (ll mouillées) ; provenç. et espagn. inutil ; ital. inutile ; du lat. inutilis, de in.... 1, et utilis, utile.

inutile

INUTILE. adj. des deux genres. Qui n'est d'aucune utilité, en parlant des Choses. Une peine inutile. Faire des pas inutiles. Démarche inutile. Voilà bien des paroles inutiles. Soins inutiles. Précautions inutiles. Regrets inutiles. Il est inutile de vous affliger ainsi. Sa protection me devient inutile. Substantivement, L'inutile.

Il signifie aussi Qui ne rend aucun service, en parlant des Personnes. Un serviteur inutile. Un meuble inutile.

Laisser quelqu'un inutile, Ne pas employer ses talents, ses services.

inutile

Inutile à toutes choses, Ad omnia inutilis.

Il n'est pas inutile d'avoir marqué ce passage, Non ab re est notasse hunc locum.

inutile


INUTILE, adj. INUTILEMENT, adv. INUTILITÉ, subst. fém. [I-nutile, leman, lité, 4e e muet aux deux premiers, dern. é fer. au 3e.] Quelques Auteurs, et le P. Sicard entre aûtres, ont écrit inutil au masc. "Ces moyens ont tous été inutils. C'est contre l'usage, au moins actuel. Inutile est des deux genres. — Qui ne sert à rien, qui n'est pas utile. "Travail, peine inutile. "Paroles, soins, précautions inutiles. "Homme inutile à tout, par défaut de talens. Homme inutile, par défaut d' ocupations ou de bone volonté. "Il ne faut pas le laisser inutile: il faut l'employer.
   REM. Inutile régit la prép. à devant les noms; mais, par lui-même, il ne la régit pas devant les verbes. "Lorsqu'il vit son abjuration inutile à lui sauver la vie. Boss. Ce régime est inusité. = Avec le v. être, il régit de, quand ce verbe est impersonel, et à, quand il ne l'est pas. "Il est inutile de dire cela. "Cela est inutile à dire. "Ce qui est inutile de savoir. Mallebr. Il faut, ce qui est inutile à; ou bien, ce qu'il est inutile de savoir.
   INUTILEMENT, envain, sans utilité. "Travailler, se fatiguer, se tourmenter inutilement. "Vous le tenteriez inutilement. = Il se met quelquefois à la tête de la phrâse comme envain; et alors le pronom nominatif se met après le verbe, mais cette construction ne vaut rien, quand cet adverbe n'est pas à cette place. "Inutilement se flatterait-on que, etc. est bien. * Il est des ocasions (évènemens) qu'inutilement se flateroit-on de présenter au naturel. Let. Édif. Là il falait dire qu'inutilement on se flaterait, etc. Voy. VAINEMENT.
   INUTILITÉ: 1°. Manque d'utilité. "L'inutilité de ses peines, de ses tentatives. "L'inutilité de ses efforts (de M. de Bufon) est une nouvelle preuve qu'il faut absolument recourir à l'action immédiate du Tout-puissant, pour trouver une cause capable de produire un déluge universel. Les Helv. = 2°. Défaut d' emploi ou d'ocasion d'être utile. "On le laisse mal-à-propos dans l'inutilité. = 3°. Chôse inutile. En ce sens, il se dit au pluriel. "Il ne dit que des inutilités. Discours, ouvrage rempli d'inutilités. = Ce mot était nouveau du tems de Bouhours, mais il le trouvait énergique. "Les sciences ont leurs inutilités.

Synonymes et Contraires

inutile

adjectif inutile
Traductions

inutile

nutzlos, unnötig, zwecklosuseless, unnecessary, needless, pointless, abortive, purposeless, ineffective, unavailing, wasted, unhelpfulnutteloos, vergeefs, onnodig, ondienstig, onnuttig, vruchteloos, zinloos, overbodig, doelloos, onbehulpzaamחסר יעילות (ת), חסר תועלת (ת), מיותר (ת), ריקני (ת), חֲסַר יְעִילוּת, חֲסַר תּוֹעֶלֶת, מְיֻתָּרvrugteloossenutilainútil, baldio, inócuo, desnecessário, imprestávelбесполезный, бессмысленный, излишнийabes, anlamsız, gereksiz, yardımcı olmayaninutile, disutile, inservibileبِلا مَغْزَى, غَيْرُ ضَرُورِيّ, غَيْرُ مُفِيدneochotný, zbytečnýmeningsløs, uhjælpsom, unødvendigμάταιος, μη εξυπηρετικός, περιττόςinnecesario, poco servicial, poco útil, sin sentidohyödytön, tarpeeton, turhabeskoristan, bespredmetan, nepotreban不必要な, 役に立たない, 無意味な도움이 되지 않는, 무의미한, 불필요한lite hjelpsom, meningsløs, unødvendigniepomocny, niepotrzebny, tępymeningslös, ohjälpsam, onödigไม่จำเป็น, ไม่ช่วยเหลือ, ไร้จุดหมายkhông cần thiết, không giúp ích, vô nghĩa不必要的, 无帮助的, 无意义的 (inytil)
adjectif
qui n'est pas utile, qui ne sertpas des objets inutiles Il est inutile de prendre un parapluie.

inutile

[inytil] adj
(= dépourvu d'usage) → useless
(= superflu) → unnecessary