invétérer

s'invétérer

v.pr.
Litt. S'affermir, se fortifier avec le temps : Laisser s'invétérer une manie ridicule s'ancrer, s'enraciner, s'installer

INVÉTÉRER (S')

(in-vé-té-ré. La syllabe té prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : s'invétère, excepté au futur et au conditionnel : s'invétérera, s'invétérerait) v. réfl.
Devenir confirmé par trait de temps.
Cette passion dont on n'est presque plus le maître, depuis qu'elle s'est invétérée et comme changée dans une seconde nature [BOURDAL., Pensées, t. I, p. 367]
Je ne voyais pas que le mal s'invétérait par ma négligence [J. J. ROUSS., Hél. VIII, 18]
Avec ellipse du pronom se. Il ne faut pas laisser invétérer les maladies. Une habitude qu'on laisse invétérer est difficile à changer.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ceste yvresse luy est inveterée [PALSGRAVE, p. 694]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. inveterare, de in, en, et veterare, vieillir, de vetus, veteris, vieux (voy. VIEUX).
Synonymes et Contraires

invétérer (s')

verbe pronominal invétérer (s')
Littéraire. Se renforcer avec le temps.