inviolé, ée

INVIOLÉ, ÉE

(in-vi-o-lé, lée) adj.
Qui n'a point été violé, enfreint.
Vous pouvez adresser les lettres à M. de Lavergne, banquier, cela est inviolable et inviolé [VOLT., Lett. d'Argental, 7 juill. 1769]
Qui n'a point été forcé, en parlant de ce qui est comparé à un asile.
Le Cervin [montagne des Alpes Pennines] paraît complétement inaccessible.... solitaire et farouche, il semble défier l'homme de jamais poser le pied sur son front inviolé, que l'aigle seul peut effleurer de son aile [LAVELEYE, Rev. des Deux-Mondes, 15 juin 1865, p. 831]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. inviolatus, de in.... 1, et violatus, violé.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INVIOLÉ. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
    Obliger les roys futurs par l'authorité du saint siege apostolique à les conserver [les priviléges] inviolez, sans les entamer par aucun sacrilege [ET. PASQUIER, Rech. III, 7]