inviolable

inviolable

adj.
1. Que l'on ne doit jamais violer, enfreindre : Un sanctuaire inviolable sacré, sacro-saint intangible
2. Que la loi préserve de toute poursuite : Un parlementaire inviolable intouchable ; révocable
3. Où l'on ne peut pénétrer ; que l'on ne peut forcer : Une forteresse inviolable.

inviolable

(ɛ̃vjɔlabl)
adjectif
1. qui est protégé une loi inviolable un secret inviolable
2. militaire où l'on ne peut pas pénétrer une citadelle inviolable

INVIOLABLE

(in-vi-o-la-bl') adj.
Qu'on ne doit pas violer, auquel on ne doit pas attenter.
Avec tous les serments qui peuvent rendre la vérité sainte et inviolable [BALZAC, Liv. IV, lett. 5]
....La puissance absolue, Attendez-la de moi comme je l'ai reçue, Inviolable, entière [CORN., Nic. II, 2]
Leur fidélité fut inviolable [BOSSUET, Hist. II, 5]
Il n'y a rien de plus inviolable pour ce prince que les droits sacrés de l'amitié [ID., Louis de Bourbon.]
La majesté des rois d'Angleterre serait demeurée plus inviolable, si, contente de ses droits sacrés, elle n'avait point voulu attirer à soi les droits et l'autorité de l'Eglise [ID., Reine d'Anglet.]
Laissez-moi ce refuge, il est inviolable ; N'enviez pas, ma mère, un asile au coupable [VOLT., Pélop. I, 3]
La biche blessée et poursuivie par le chasseur y trouvait un asile inviolable [BERN. DE ST-PIERRE, l'Arcadie, l. II]
À la personne de qui on ne doit pas porter atteinte. Dans les monarchies représentatives, la personne du souverain est inviolable.
Quoi qu'il ait fait ou fasse, il est inviolable [CORN., Cinna, V, 2]
Qu'on ne viole point, qu'on n'enfreint jamais.
L'Eglise protestante est entraînée par un esprit d'innovation, et ne laisse rien d'inviolable parmi les fidèles [BOSSUET, 4e avert. § 4]
La force de la loi naturelle, qui après tout n'est inviolable qu'à cause qu'elle est divine [ID., ib. § 10]
Les décrets des conciles, la doctrine des Pères.... n'ont plus été, comme autrefois, des lois sacrées et inviolables [ID., Reine d'Anglet.]
[Il] M'attend pour commencer les serments redoutables, De notre liberté garants inviolables [VOLT., Brut. II, 3]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Feu monsieur de la Boetie, ce mien cher frere et compaignon inviolable [MONT., 3e lettre à sa femme.]
    Cette loy d'equité et raison naturelle est perpetuelle en nous, edictum perpetuum, inviolable, qui ne peust jamais estre esteinte ny effacée [CHARRON, Sagesse, Il, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. inviolable ; ital. inviolabile ; du lat. inviolabilis, de in.... 1, et violare, violer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    INVIOLABLE. Ajoutez :
    Inviolable à, qui ne peut être violé par.
    Les dieux.... en leur nature seule.... ont un magasin de toutes choses, qui les rend inviolables à tout effort extérieur [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]
    Une loi inviolable à tous ceux qui embrassent leur genre de vie [RAC., Lexique, éd. P. Mesnard.]
    Ceux qui ont gardé leur âme toujours inviolable à l'injustice [ID., ib.]

inviolable

INVIOLABLE. adj. des deux genres. Qu'on ne doit jamais violer, auquel on ne doit jamais attenter. La personne du roi est inviolable. Les serments doivent être inviolables. Le droit des gens est un droit inviolable. Les droits de l'amitié sont inviolables. Il lui a juré une fidélité inviolable. C'est une coutume, c'est une loi inviolable parmi ces peuples.

inviolable

Inviolable, Inuiolabilis.

inviolable


INVIOLABLE, adj. INVIOLABLEMENT, adv. [Invi-olable, lableman: 1re lon. 4e dout. au 1er, 5e muet aux deux.] Inviolable, qu'on ne doit jamais violer, enfreindre. "Serment, voeu, droit, asyle inviolable. = Qu'on ne viole point: C'est une loi, une coutume inviolable parmi ces peuples. "C'est un homme dont la parole est inviolable.
   INVIOLABLEMENT, d'une manière inviolable: "Il tient inviolablement ce qu'il a promis. "Cette règle est inviolablement suivie. Cochin.

Synonymes et Contraires

inviolable

adjectif inviolable
Qu'on ne doit jamais violer.
Traductions

inviolable

inviolable

inviolable

[ɛ̃vjɔlabl] adjinviolable