inviolablement

INVIOLABLEMENT

(in-vi-o-la-ble-man) adv.
D'une manière inviolable.
Notre dernière demeure [sépulture] est inviolablement à notre choix [PATRU, Plaidoyer 8, dans RICHELET]
Ce qu'il y aurait à faire pour moi, ce serait de me détacher pleinement du monde, et de m'attacher désormais à vous uniquement et inviolablement [BOURDAL., Pensées, t. I, p. 410]
Je ne sais si jamais le secret a été gardé plus inviolablement qu'il l'a été parmi nous dans la guerre qui vient d'être terminée [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. XI, 2e part. p. 396, dans POUGENS.]
L'ordre du roi portait que l'étiquette suivante serait inviolablement observée [VOLT., Zadig, 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Inviolable, et le suffixe ment ; provenç. inviolablement ; espagn. inviolablemente ; ital. inviolabilmente.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INVIOLABLEMENT. Ajoutez : - HIST. XIVe s.
    Garder bien loyaument et inviolablement tous les drois de ladicte eglise (1371) [VARIN, Archives administr. de la ville de Reims, t. III, p. 352]
  • XVIe s.
    Les rigoureuses defenses du port d'armes qu'ilz [les Vénitiens] observent inviolablement entre eux [PARADIN, Chron. de Savoye, p. 364]
    Garder inviolablement les ordonnances [, Souvenirs de la Flandre wallone, juillet et août 1867, p. 117]

inviolablement

INVIOLABLEMENT. adv. D'une manière inviolable. Ce qu'il a une fois promis, il le tient inviolablement.

inviolablement

Inviolablement, Inuiolate.