invocation

invocation

n.f.
1. Action d'invoquer : Formule d'invocation incantation, prière
2. Dans le catholicisme, patronage, dédicace : Église placée sous l'invocation de la Vierge.
Remarque: Ne pas confondre avec évocation.

INVOCATION

(in-vo-ka-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action d'invoquer. L'invocation du Saint-Esprit.
Ceux qui guérissent par l'invocation du diable ne font pas un miracle, car cela n'excède pas la force naturelle du diable [PASCAL, Miracles, 2, édit. FAUGÈRE.]
Le concile [de Trente], qui, voulant prescrire aux évêques comme ils doivent parler de l'invocation des saints, les oblige d'enseigner que les saints qui règnent avec Jésus-Christ, offrent à Dieu leurs prières pour les hommes [BOSSUET, Expos. de la doctr. cath. 4]
Hélas ! est-il une invocation à la pitié céleste qui ne convienne pas également à tous les hommes ? [STAËL, Corinne, X, 2]
Cette église, cette chapelle est consacrée sous l'invocation, est sous l'invocation de la sainte Vierge, est dédiée à la sainte Vierge. Terme de diplomatique. Formule par laquelle le copiste ou les témoins d'une charte ou d'un diplôme demandent à Dieu sa bénédiction sur l'acte.
Particulièrement, chez les poëtes, prière adressée à une Muse, à un génie, à quelque divinité pour lui demander son secours. L'lliade commence par une invocation à la Muse.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Après cele invocaciun, K'il fist de cel seintisme [très saint] nun [MARIE, Purgatoire, 903]
    Il a secouru as avugles de veue, as sours d'oïe, as boisteus d'aler, as mors de vie, par l'invocacion de son non [, Miracles St Loys, p. 122]
  • XVIe s.
    Invocation est le recours que nostre ame a à lui [Dieu], comme à son espoir unique, quand elle est pressée de quelque necessité [CALV., Inst. 283]
    Il chercha à la fin les invocations pour faire mourir la duchesse [MARG., Nouvelles, I]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. invocacio, envocation ; esp. envocacion ; ital. invocazione ; du lat. invocationem, de invocare, invoquer.

invocation

INVOCATION. n. f. Action d'invoquer. Invocation à Dieu, à la Divinité. La cérémonie commença après l'invocation du Saint-Esprit. L'invocation des saints. Par analogie, Certains poètes ont placé en tête de leurs oeuvres une invocation à la Muse.

Cette église, cette chapelle est consacrée sous l'invocation, est sous l'invocation de la Sainte Vierge, de tel saint, Elle est mise sous la protection de la Sainte Vierge, etc.

Il se disait particulièrement de la Prière que le poète adresse à une Muse, à un génie, à quelque divinité, pour lui demander son secours.

invocation


INVOCATION, s. fém. INVOQUER, v. act. [Invoka-cion, voké: 1re longue, dern. é fer. au 2d.] Invoquer, c'est apeler à son secours une puissance divine. "Invoquer le St. Esprit, les Saints. "Invoquer Dieu à son aide. = Les Poètes invoquent Apollon, les Mûses, etc. = Invoquer régit les persones, et Implorer les chôses. "Invoquer un Saint, implorer son intercession.
   INVOCATION, action d'invoquer. "L' invocation des Saints est établie par toute la Tradition. Dans cette phrâse, il a le sens passif: il se dit des Saints qui sont invoqués. Dans la suivante, il a le sens actif, et se dit de celui qui les invoque. "C'est au tombeau même où s' ensévelit toute gloire humaine, que comence la gloire des Saints: c'est-là qu'ils revivent, pour ainsi dire du sein de la mort, pour recevoir l'encens et l'invocation du fidèle. Le P. Le Chapelain. = Dans un Poème, invocation se dit des vers par lesquels on s'adresse à quelque Divinité vraie ou fausse, pour lui demander son secours.
   Mûse, redis-moi donc quelle ardeur de vengeance
   De ces hommes sacrés rompit l'intelligence.
       Boil. Le Lutrin.
Descends du haut des Cieux, auguste vérité,
Répands sur mes écrits ta force et ta clarté.
       Volt. Henriade.

Synonymes et Contraires

invocation

nom féminin invocation
Action d'invoquer.
Traductions

invocation

invocation

invocation

invocación

invocation

Aufruf

invocation

invocação

invocation

调用

invocation

調用

invocation

呼び出し

invocation

호출

invocation

Åkallan

invocation

[ɛ̃vɔkasjɔ̃] nf (= prière) → invocation