ionien, enne

IONIEN, ENNE

(i-o-niin, niè-n') adj.
Qui appartient à l'ancienne Ionie. S. m. Les Ioniens, les peuples grecs qui habitaient l'Ionie. Le dialecte ionien, ou, substantivement, l'ionien, le dialecte grec parlé par les Ioniens. On dit aussi dialecte ionique. Le dialecte ionien est caractérisé, relativement aux autres dialectes grecs, par l'accumulation des voyelles.
L'ionien était presque le même que l'ancien attique ; mais, passant depuis dans quelques villes de l'Asie Mineure et dans les villes adjacentes, qui étaient colonies des Athéniens et de ceux de l'Achaïe, il reçut là comme une nouvelle teinture, ne suivit pas toute la délicatesse où arrivèrent depuis les Athéniens ; c'est en cette langue qu'ont écrit Hippocrate et Hérodote [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 507, dans POUGENS]
Terme de prosodie ancienne. Le pied ionien, ou, substantivement, l'ionien, pied composé soit de deux brèves et deux longues, soit de deux longues et deux brèves ; le premier est le petit ionien, l'autre le grand ionien. Philosophie ionienne, voy. IONIQUE.

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, ionien, l'un des fils de Hellen et père, selon la tradition, de la race ionienne. Le nom iavan indique la forme archaïque, dans les langues orientales, des Ioniens, et que Pictet, I, 58, rattache au sanscrit yu, détourner, repousser (voy. JEUNE).