ironie

ironie

n.f. [ du gr. eirôneia, interrogation ]
1. Raillerie consistant à ne pas donner aux mots leur valeur réelle ou complète ou à dire une chose pour laisser entendre son contraire : Des paroles pleines d'ironie persiflage
2. Fig. Contraste entre une réalité cruelle et ce que l'on pouvait attendre : Ironie du sort qui apparaît comme une moquerie du destin

IRONIE

(i-ro-nie) s. f.
Proprement, ignorance simulée, afin de faire ressortir l'ignorance réelle de celui contre qui on discute ; de là l'ironie socratique, méthode de discussion qu'employait Socrate pour confondre les sophistes.
Par extension, raillerie particulière par laquelle on dit le contraire de ce que l'on veut faire entendre. Ce compliment n'est qu'une ironie.
Dans les premières paroles que Dieu a dites à l'homme depuis sa chute, on trouve un discours de moquerie et une ironie piquante, selon les Pères [PASC., Prov. X]
Voilà l'homme qui est devenu comme l'un de nous, ce qui est une ironie sanglante et sensible dont Dieu le piquait vivement, selon saint Chrysostome et les interprètes [ID., ib.]
Il a une facilité merveilleuse à manier l'ironie [BOILEAU, Sublime, 28]
Point d'injures, beaucoup d'ironie et de gaieté ; les injures révoltent, l'ironie fait rentrer les gens en eux-mêmes, la gaieté désarme [VOLT., Lett. d'Argental, 18 mai 1772]
Il [Racine] met quelques ironies dans la bouche d'Hermione [ID., Comm. Corn. Médée, II, 2]
Le roi le lui fit sentir froidement, avec une nuance d'ironie [GENLIS, Mme de Maintenon, t. II, p. 109, dans POUGENS]
Et l'ironie au ris moqueur [DELILLE, Convers. III]
Toujours son ironie, inféconde et morose [V. HUGO, Chants du crépuscule, XII]
Par extension, retour sur soi-même par lequel, semblant se moquer du malheur, on en exprime plus fortement l'impression.
Il y a une autre espèce d'ironie qui est un retour sur soi-même, et qui exprime parfaitement l'excès du malheur ; c'est ainsi qu'Oreste dit dans l'Andromaque : Oui, je te loue, ô ciel, de ta persévérance [VOLT., Comm. Corn. Rem. Médée, II, 2]
Fig. L'ironie du sort, événement malheureux qui semble être une moquerie du destin.
Cette amère ironie du malheur [STAËL, Corinne, XVII, 4]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Yronie est quant l'en dit une chose par quoy l'en veult donner à entendre le contrairo [ORESME, Thèse de MEUNIER.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. ironia ; du lat. ironia, qui vient du grec, ironie.

ironie

IRONIE. n. f. Figure de rhétorique par laquelle on dit le contraire de ce qu'on veut faire entendre. Ce compliment n'est qu'une ironie. L'ironie abonde dans les Lettres provinciales, dans les Lettres persanes. Il a une grande facilité à manier l'ironie.

Par extension, IRONIE signifie plus ordinairement Moquerie sarcastique dans le ton ou dans l'attitude. Il l'intimidait par son ironie continuelle. Il y avait de l'ironie dans sa façon de le regarder. Il dit cela par ironie. Ironie fine. Ironie amère, cruelle. Il mit dans ses paroles une nuance d'ironie.

Ironie socratique, se dit des Interrogations par lesquelles Socrate, discutant avec les sophistes, les amenait peu à peu à se contredire.

Fig., Ironie du sort, Accident qui arrive à quelqu'un si fort à contretemps qu'il paraît une moquerie du sort; ou encore, Contraste étrange que présentent deux faits historiques rapprochés par quelque côté. C'est comme par une ironie du sort que le dernier empereur d'Occident s'appela Romulus Auguste.

ironie


IRONIE, s. fém. IRONIQUE, adj. IRONIQUEMENT, adv. [Ironî-e, nike, nike-man: 3e lon. au 1er, 4e e muet dans tous.] L'ironie est une figure du discours, par laquelle on dit le contraire de ce qu'on veut faire entendre. "Il dit cela par ironie. "Les esprits forts savent-ils qu'on les appelle ainsi par ironie? LA BRUY.
   De grace, épargnez-nous cette froide ironie.
       La Chaussée.
= Ironique, où il y a de l'ironie~. "Discours, ton ironique. = Ironiquement, d'une manière ironique. "Il dit cela ironiquement.

Synonymes et Contraires

ironie

nom féminin ironie
Traductions

ironie

Ironieironyironieאירוניה (נ) [לעג], היתול (ז), לגלגנות (נ), לגלוג (ז), סניטה (נ), צחוק (ז), שיטוי (ז), צְחוֹק, לִגְלוּג, הִתּוּלironiaειρωνεία, ειρωνίαironioironíaironiaalay, istihza, ince alayironiaسُخْرِيَّةironieironiironiaironija皮肉풍자ironiironiaиронияironiการประชดsự mỉa mai讽刺ирония諷刺 (iʀɔni)
nom féminin
fait de dire l'inverse de ce que l'on pense pour se moquer

ironie

[iʀɔni] nfirony
ironie du sort → irony of fate
l'ironie du sort veut que ... → it is an irony of fate that ...