irrégulier, ère

IRRÉGULIER, ÈRE

(i-rré-gu-lié, liè-r') adj.
Qui n'est point selon les règles, qui ne suit point les règles. Ce bâtiment est irrégulier. Nom, verbe irrégulier.
Et quelle estime, mon père, voulez-vous que nous fassions du procédé irrégulier de ces gens là ? [MOL., Préc. 5]
Quel objet se présente à mes yeux !... c'est Merci, avec ses braves Bavarois, enflés de tant de succès et de la prise de Fribourg ; Merci qu'on ne vit jamais reculer dans les combats ; Merci que le prince de Condé et le vigilant Turenne n'ont jamais surpris dans un mouvement irrégulier [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Je vous fais d'abord mes excuses de tout ce que mes discours ont pu avoir d'irrégulier dans nos entretiens [MARIV., Jeux de l'amour et du has. II, 12]
Terme de médecine. Pouls irrégulier, celui dont les pulsations ne sont ni égales entre elles ni régulières dans leurs inégalités.
Troupes irrégulières, corps militaires qui n'appartiennent pas à l'armée de ligne.
Le czar même assure, dans un de ses manifestes, que beaucoup de prisonniers russes, cosaques, calmouks, furent tués trois jours après la bataille : les troupes irrégulières des deux armées avaient accoutumé les généraux à ces cruautés [VOLT., Russie, I, 15]
S. m. pl. Irréguliers, nom de quelques troupes indigènes qui servent dans l'armée française en Algérie, sans en faire partie.
Non symétrique, non uniforme. Un corps de forme, de figure irrégulière. Marche irrégulière. Avoir des traits irréguliers.
Vers irréguliers ou libres, ceux que l'on ne s'assujettit point à faire tous de même mesure ni à disposer semblablement pour la rime. Conte en vers irréguliers.
Terme de botanique. Calice irrégulier, calice dont les parties diffèrent par la grandeur, la forme ou la position. Corolle irrégulière, corolle dont les pétales ou les lobes sont sensiblement dissemblables. Terme de zoologie. Coquille irrégulière, celle qui, étant inéquivalve, présente des différences dans les individus de la même espèce. Antennes irrégulières, celles dans lesquelles les articles changent de forme, sans que le changement se fasse d'une manière graduée.
terme de musique. Cadence irrégulière, celle qui ne tombe pas sur une des cordes essentielles du ton.
Qui ne sait ou qui ne peut s'assujettir aux règles, en parlant des personnes. Esprit irrégulier. Génie irrégulier. Il se dit des choses dans le même sens. Mœurs irrégulières. Conduite irrégulière.
Qui ne s'acquitte pas exactement de certaines obligations.
Il y a plus de quinze jours que je n'ai vu de son écriture [de Corbinelli] .... il abuse de la liberté d'être irrégulier [SÉV., 29 nov. 1684]
Particulièrement. Capricieux.
Croyez que je ne suis point irrégulière pour vous, et que je vous aime très fort [SÉV., Lett. à Ménage, 1656 (n° 38, éd. RÉGNIER).]
10° Terme de droit canon. Il se dit de celui qui, ayant encouru l'irrégularité, est devenu incapable de recevoir les ordres, ou de faire les fonctions ecclésiastiques, s'il les a reçus, ou d'être pourvu d'un bénéfice.
L'évêque de Beauvais se servit d'une massue [dans une bataille], disant qu'il serait irrégulier, s'il versait le sang humain [VOLT., Mœurs, 51]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Cil qui les renderoient [des malfaiteurs pris déguisés en clercs] seroient irreguler [commettraient une irrégularité] [BEAUMANOIR, XI, 45]
  • XIVe s.
    Non pas irreguliere ne excessive [ORESME, Thèse de MEUNIER.]

ÉTYMOLOGIE

  • Ir..., et régulier ; provenç. irregular, yregular ; espagn. irregular ; ital. irregolare.