irrévéremment

IRRÉVÉREMMENT

(i-rré-vé-ra-man) adv.
D'une manière irrévérente.
Un roi ne permet pas dans ses États qu'on parle irrévéremment même d'un roi étranger, même d'un roi ennemi, tant le nom de roi est vénérable partout où il se rencontre [BOSSUET, Sermons, Devoir des rois, 2]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Si tost que la dame ouyt ce, elle luy dit : Sire chevalier, ne vous desplaise, se jusques à present ay parlé si irreveremment à vous ; car l'on ne connoist pas les gens à les veoir [, Perceforest, t. VI, f° 17]
  • XVIe s.
    Parler irreveremment des œuvres de Dieu [CALV., Instit. 225]

ÉTYMOLOGIE

  • Irrévérent, et le suffixe ment ; provenç. irreverenment ; espagn. et ital. irreverentemente.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

irrévéremment

IRRÉVÉREMMENT. adv. Avec irrévérence. Il est peu usité.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

irreveremment

Irreveremment, Irreuerenter. Plin. iunior.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

irrévéremment


IRRÉVÉREMMENT, adv. IRRÉVÉRENCE, s. f. IRRÉVÉRENT, ENTE, adj. [Ir-révéraman, rance, ran, rante. 2e et 3e é fer. 4e br. au 1er, lon. aux aûtres.] Ils expriment un manque de révérence, de respect. "Il se commet mille irrévérences dans l'Église: on s'y comporte fort irrévéremment. "Posture irrévérente; manières irrévérentes. = L'adj. ne se dit point des persones: le subst. ne s'emploie guère qu'à l'égard de Dieu et de la Religion. L'Acad. le dit du Roi: "C'est une irrévérence de se couvrir dans la chambre du Roi, quoiqu'il n'y soit pas.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

irrévéremment

adverbe irrévéremment
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

irrévéremment

irreverentemente

irrévéremment

irreverentemente