irritant, ante

IRRITANT, ANTE1

(i-rri-tan, tan-t') adj.
Terme de jurisprudence. Qui annule. Condition, clause irritante, celle qui, n'étant pas remplie, rendrait l'acte nul. Décret irritant, nom donné aux clauses insérées dans les bulles de la cour de Rome, dont l'inexécution fait perdre la grâce, et emporte la nullité.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Lesquelles lettres nous irritons, rappellons et mettons au nient.... [, Lett. de Charles V, Bibl. des chartes, 4e série, t. III, p. 426]
  • XVe s.
    Si la sapience du sage Salomon, la proesse du preux et vaillant Hector.... estoit en ung ost desordonné.... la sapience seroit au par aller irritée, la proesse ramollie.... [A. CHART., Quadriloge invectif, p. 450]
  • XVIe s.
    Il n'en osa jamais parler, de peur d'irriter la conclusion de l'alliance et la rendre nulle [CARLOIX, X, 20]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. irritar ; ital. irritare, du lat. Irritare ( 2nd i bref), annuler, de irritus ( 2nd i bref), vain, nul, de in.... 1, et ritus, pour ratus, ratifié (voy. ce mot).

IRRITANT, ANTE2

(i-rri-tan, tan-t') adj.
Qui irrite, qui cause de la colère. Paroles irritantes.
L'embarras irritant de ne s'oser parler [RAC., Bajaz. I, 1]
Qui excite des impressions vives, agréables ou désagréables.
Par le sel irritant la soif est allumée [BOILEAU, Lutr. V]
Le musc le plus pur et le plus recherché par les Chinois mêmes est celui que l'animal laisse couler sur des pierres ou des troncs d'arbres contre lesquels il se frotte, lorsque cette matière devient irritante ou trop abondante dans la bourse où elle se forme [BUFF., Quadrup. t. V, p. 455]
Fig.
Quant à l'empereur qu'on ne trompait guère, il n'eut que quelques instants d'une joie factice ; il se plaignit bientôt de ce qu'une guerre irritante de partisans voltigeait autour de lui [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 10]
Terme de médecine. Qui excite nos organes outre mesure, de manière à changer le rhythme habituel de leurs fonctions. Médicaments irritants. Substantivement. Les irritants comprennent les rubéfiants, les épispastiques ou vésicants, les caustiques, etc.

ÉTYMOLOGIE

  • Irriter.