irruption


Recherches associées à irruption: faire irruption

irruption

n.f. [ lat. irruptio, de irrumpere, se précipiter sur, de rumpere, briser, casser ]
1. Entrée soudaine et violente de qqn dans un lieu : L'irruption de la foule sur le terrain de football intrusion elle a surgi brusquement
2. Débordement brusque et violent de la mer, d'un fleuve ; envahissement ; inondation.
3. Apparition soudaine d'éléments dans un domaine : L'irruption des nouvelles technologies dans l'enseignement.
Remarque: Ne pas confondre avec éruption.

irruption

(iʀypsjɔ̃)
nom féminin
fait de s'introduire brutalement quelque part, en masse l'irruption des étudiants dans la salle
La foule fit irruption dans le théâtre.

IRRUPTION

(i-rru-psion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Entrée soudaine et imprévue des ennemis dans un pays.
Ils observèrent quelque ordre, et firent irruption dans la Thessalie et la Macédoine [FLÉCH., Hist. de Théodose, II, 20]
Comme un ennemi qui vient faire une irruption [FÉN., Tél. XX]
Je fus touché d'un sensible déplaisir, en apprenant l'irruption qui se faisait au Palatinat [BAYLE, Lett. à Lenfant, 12 oct. 1688]
Les féroces habitants du Nord ont fait dans tous les temps des irruptions dans les contrées du Midi [VOLT., Mœurs, 159]
Entrée de force dans un lieu. La foule fit irruption dans l'enceinte. L'irruption de bandes populaires dans la salle de l'assemblée.
Par extension, débordement, envahissement des eaux sur les terres.
Les Malabares assurent que les îles Maldives faisaient partie du continent de l'Inde, et en général on peut croire que toutes les îles orientales ont été séparées des continents par une irruption de l'océan [BUFF., Hist. nat. Preuves théor. terr. Œuvr. t. II, p. 419]
Si l'on peut en juger par les différents ordres d'animaux dont on y trouve des dépouilles, ces terrains avaient peut-être subi jusqu'à deux ou trois irruptions de la mer [CUVIER, Révol. 281]

REMARQUE

  • Il ne faut pas confondre irruption avec éruption, ce qu'a fait Mme de Sévigné : Il faut savoir s'il y a encore des loups dans les bergeries [des germes de maladie], et les en faire sortir ; il y a toute sorte d'apparence qu'il n'y en a plus, et que la nature très sage les a chassés par les dernières irruptions, 15 avr. 1685.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. irruptionem, de in, en, dans, et rumpere, rompre (voy. ce mot).

irruption

IRRUPTION. n. f. Entrée soudaine et imprévue des ennemis dans un pays, ordinairement accompagnée de dégât et de ravage. Soudaine irruption. Les ennemis firent une irruption dans telle province. Ils ruinent le pays par de continuelles irruptions. Cette frontière n'a pas de place forte qui mette le pays à couvert de l'irruption des ennemis. L'irruption des barbares dans l'empire romain. Par extension, On ne put empêcher l'irruption de la foule dans la salle des délibérations. Familièrement, Il a fait irruption chez moi, Il est arrivé chez moi d'une manière inattendue.

Il se dit quelquefois, par extension, pour Débordement, envahissement de la mer, d'un fleuve sur les terres. L'irruption des eaux fut soudaine. Les irruptions de l'Océan sur les terres.

irruption


IRRUPTION, s. f. [Ir-rup-cion, en vers ci-on.] Entrée soudaine des énemis dans un pays. "Les énemis firent une irruption en telle Province. Voy. INVASION. "Cette place met le pays à couvert d'une irruption. = Incursion, Irruption (synon.) La première est brusque et passagère; l'aûtre est violente et soutenue. L'incursion est faite comme une course, dans un esprit de retour: l'irruption est un acte de violence dans un esprit de destruction ou de conquête. "Un peuple barbâre fait des incursions dans un pays pour le piller; il y fera des irruptions pour s'en emparer... ou pour le dévaster, etc. Roub. synon.

Synonymes et Contraires

irruption

nom masculin irruption
Traductions

irruption

irruzione

irruption

[iʀypsjɔ̃] nfirruption no pl
faire irruption dans → to burst into