ivoiré

(Mot repris de ivoirées)

ivoire

IVOIRE. n. m. Matière osseuse des défenses d'éléphant, surtout lorsqu'elles ont été détachées de la mâchoire de l'animal pour être mises en oeuvre. Crucifix d'ivoire. Statuette d'ivoire.

Il se dit elliptiquement d'Objets d'art travaillés en ivoire. Les ivoires du Louvre.

Il s'emploie aussi, quelquefois, par analogie, des Dents ou défenses de certains animaux, tels que l'hippopotame, le narval, etc. La dent du narval est d'un bel ivoire.

Noir d'ivoire, Poudre noire très fine faite d'ivoire calciné et pulvérisé et Couleur obtenue avec cette poudre.

Poétiq., Un cou d'ivoire, Un cou bien fait et très blanc. On dit de même L'ivoire de son cou, de son sein, etc.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

ivoire

Ivoire, Ebur eboris.

L'ivoire estoit en si grand pris et recommandation, Authoritas ebori tanta erat.

Qui est d'ivoire, Eburneus, Eboreus.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

ivoire


IVOIRE, s. m. [i-voâ-re: 2e lon. 3e e muet.] Dent d'éléphant, quand elle est détachée de la machoire de l'animal. = On l'écrivait autrefois avec un y. Vaugelas et Th. Corneille le décident f. Boileau au contraire, le fait masc. et ce dernier genre a prévalu.
   L'ivoire trop hâté deux fois romt sur sa tête.
       Lutrin.
"Cet ivoire est bien blanc. Acad.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788