jactance

(Mot repris de jactances)

1. jactance

n.f. [ lat. jactancia, de jactare, vanter ]
Litt. Satisfaction de soi-même qui se manifeste par des paroles vaniteuses ; fanfaronnade, vantardise : Un jeune acteur plein de jactance suffisance ; humilité, modestie

2. jactance

n.f. [ de jacter ]
Fam. Bavardage, bagou, baratin.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

JACTANCE

(ja-ktan-s') s. f.
Hardiesse à se vanter, à se faire valoir.
Calvin a tant loué la sainte jactance et la magnanimité de Luther, qu'il était malaisé qu'il ne l'imitât [BOSSUET, Var. IX]
Jamais peut-être il n'y a eu un plus triste exemple de la jactance et de la légèreté françaises [D'ALEMB., Lett. au roi de Prusse, 11 oct. 1782]
M. le président, la jactance d'un défi porté dans le tumulte n'est pas assez noble pour qu'on daigne y répondre ; je vous prie de m'obtenir du silence [MIRABEAU, Collect. III, 278]
Paroles de jactance. Ses jactances.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Por covoitise et por jactance, [je] Guerpi ma foi et ma creance [, Theophilus, p. 292]
  • XIVe s.
    La seconde branche qui vient d'orgueil est jactence ; c'est quant la personne est haulsée et est levée par orgueil [, Ménagier, I, 3]
  • XVIe s.
    Combien de vanteries et de vaines jactances ! [CHARRON, la Sagesse, I, 38]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. jactancia, jactansa ; espagn. jactancia ; ital. giattanzia ; du lat. jactantia, de jactare, vanter, proprement lancer au loin, fréquentatif de jacere ( 1er e bref), jeter (voy. JET).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

jactance

JACTANCE. n. f. Action, habitude de se faire valoir en paroles. Il est d'une insupportable jactance. Il se nuit par sa jactance. Il disait cela par jactance. Des discours pleins de jactance.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

jactance


JACTANCE, s. f. [Jaktance: 2e lon. 3e e muet.] Vanterie. Ce mot est tout au plus bon pour le style familier, ou critique. "Il dit cela par jactance: des discours pleins de jactance. "Vous rirez de ces jactances comiques. Anon. "On y remarque quelques jactances. L'Ab. des Font. "Une pareille jactance ne peut qu'anoncer beaucoup de présomption. — M. de Wailly traite ce mot de vieux. L' Acad. ne done cette qualification qu'au verbe se jacter. * De jeunes Orateurs, amateurs du néologisme, et qui au défaut des pensées neuves, ambitionent le mérite plus facile des mots nouveaux, emploient volontiers ce verbe. "Il se jacte (se vante) continuellement.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

jactance

nom féminin jactance
Littéraire. Attitude suffisante.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions