jaque

(Mot repris de jaques)

jaque

n.m. [ port. jaca ]
Fruit du jaquier, qui peut atteindre 15 kilos et que l'on consomme cuit comme légume.

JAQUE1

(ja-k') s. m.
Vieux mot qui signifiait un habillement court et serré.
Le roi [Charles VI] était à cheval, vêtu de l'habillement court et étroit qu'on nommait un jaque [BARANTE, Hist. des ducs de Bourg. III, Départ du roi.]
Jaque de mailles, armure faite de mailles de fer qui couvrent le corps depuis le cou jusqu'aux cuisses.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    S'avoit chascun un jaque par dessus son haubert [DU CANGE, jacke.]
  • XVe s.
    Or est cet estat [des gens d'armes] devenu autre maintenant que on parle de bassinets, de lances ou de glaives, de haches et de jaques [FROISS., I, I, 64]
  • XVIe s.
    Voulant esprouver un collet de buffle qu'il avoit vestu, ou un jaque de maille [DESPER., Contes, LVII]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. giacco ; allem. Jacke ; suéd. jacka. On ignore l'origine de ce mot, et s'il vient de l'allemand dans les langues romanes, ou des langues romanes dans l'allemand. Il paraît avoir été fait dans le XIVe siècle ; et du Cange demande s'il ne provient pas des jacques, les paysans révoltés.

JAQUE2

(ja-k') s. m.
Le fruit du jaquier.

jaque

JAQUE. s. f. Vieux mot qui signifiait, Un habillement court et serré. Il n'est plus usité que dans la locution suivante: Jaque de mailles, Armure faite de mailles ou annelets de fer qui couvrent le corps depuis le cou jusqu'aux cuisses. Il avait, il portait une jaque de mailles.