jobelin

JOBELIN

(jo-be-lin) s. m.
Jeune jobard, petit jobard.
Je ne sais pas ce que j'aurais fait [pour gendre] d'un jobelin qui eût sorti de l'académie [SÉV., 4 juin 1669]
S'est dit, au XVIIe siècle, de ceux qui préféraient le sonnet de Job par Benserade à celui d'Uranie par Voiture. Piron en a fait un nom propre dans une épigramme contre l'abbé d'Olivet soupçonné d'avoir agi pour empêcher Piron d'être reçu à l'Académie : Ci-gît maître Jobelin, Suppôt du pays latin, Juré piqueur de diphthongue, Endoctriné de tout point Sur la virgule, le point, La syllabe brève ou longue, etc.

ÉTYMOLOGIE

  • Même racine que jobard.